1er mars 2016 – Études sur les finances locales

AT4Dans son dernier numéro Accès territoires du mois de février 2016, la Banque Postale a fait une étude sur les dépenses des collectivités locales.

Premier constat : De « simple échelon local sans réelle autonomie décisionnelle et financière en 1980 », les collectivités locales gèrent désormais « 8 % de l’emploi total en France ( fin 2014), un patrimoine de plus de 1 300 milliards d’euros (10 % du patrimoine national et 69 % du patrimoine public fin 2014), versent des prestations sociales à 3,7 millions de bénéficiaires et ne représentent que 9% de la dette publique », observe La Banque postale qui rappelle que ce sont les 2 principales phases de décentralisation (1982 et 2005) qui ont contribué à « asseoir cette position forte » des collectivités.

Concernant les dépenses d’investissement, la Banque postale rejoint le constat de l’AMF et de la Cour des comptes et indique qu’elles sont la « variable d’ajustement face à une contrainte budgétaire accrue par le ralentissement de la fiscalité locale et de la poursuite de la baisse des dotations de l’Etat ». Une inquiétude également partagée par les acteurs des entreprises des travaux publics, estimant que le fort recul de l’investissement local depuis 2014 devrait se traduire par la perte de plus de 10 000 emplois en 2015.

La Banque postale réalise enfin une analyse précise des dépenses.

Ainsi, la période entre 1995 et 2014, a vu le poids des services généraux diminuer (baisse de 25 % à 19 %) et des affaires économiques (de 26 % à 18 %) au profit d’une augmentation des dépenses liées à la protection sociale et l’enseignement (progressions de 20,3 % et 15,8 %).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page