Dans un contexte difficile, Montgelas tire son épingle du jeu

 

Hier, s’est tenue une conférence de presse à l’hôpital de Montgelas afin d’exposer le bilan d’activité du centre hospitalier de Givors.

 

De nombreuses thématiques ont été abordées afin de faire le point sur les activités 2009 de l’hôpital, sur sa qualité de prestations et sur son rayonnement grandissant dans l’agglomération lyonnaise.

 

Dans ce cadre, je tenais à vous rendre compte des principales informations et nouveautés de notre hôpital :

 

● les résultats financiers de l’année 2009 sont bons. Le budget fait état d’un très bon équilibre, signe d’une gestion financière et comptable saine. Ces résultats, en amélioration constante depuis 3 ans, s’expliquent par une activité soutenue et une maîtrise des charges.

 

● l’activité de la maternité est en hausse depuis plusieurs années. En 2009, la maternité de Montgelas a effectué 813 accouchements (dont 40% concernant l’accouchement physiologique). Ce chiffre record représente une progression de 40% en 2 ans et permet l’atteinte des objectifs fixés par l’Agence Régionale d’Hospitalisation avec un an d’avance.

 

● la prise en charge de l’activité de Bertholon Mourier (112 lits supplémentaires d’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) par l’hôpital s’est effectuée depuis le 1er janvier 2010. Ce transfert s’est opéré de façon satisfaisante tant pour les patients et leur famille que pour les personnels grâce à la volonté conjointe des équipes, mais aussi grâce à un partenariat efficace entre le Centre Hospitalier de Givors et les Hospices Civils de Lyon. Actuellement, ce sont 202 lits de gériatrie qui sont gérés par l’hôpital et un nouveau bâtiment, dédié à la gériatrie, verra le jour d’ici 2013.

 

● Le Ministère de la Santé vient de publier les indicateurs qualités s’agissant de lutte contre les infections nosocomiales. L’établissement a obtenu un très bon score, en augmentation régulière depuis 3 ans, et classant l’hôpital de Montgelas parmi les meilleurs établissements publics et privés du département du Rhône, démontrant ainsi la qualité des soins apportés (Pour plus de détails, cliquez ici).

 

● Deux nouvelles consultations seront proposées aux patients dans les prochains mois : dès mai 2010, l’endocrinologie (diabète…) tant sollicitée par les médecins généralistes locaux, et dès juin, la consultation avancée de la chirurgie de l’obésité. A ceci s’ajoute la création d’une antenne de consultation avancée gynéco-obstétricale, sur Mornant.

 

L’ensemble de ces résultats conforte les orientations courageuses prises, il y a quelques années, par le conseil d’administration du centre hospitalier de Givors. Aujourd’hui, grâce au travail remarquable de son directeur et de l’ensemble du personnel hospitalier de Montgelas, preuve est faite que les choix et les ambitions affichées étaient les bonnes.

 

Dans un contexte extrêmement difficile pour tous les hôpitaux français, Montgelas tire donc son épingle du jeu. Il s’agit maintenant de poursuivre la modernisation de notre hôpital, notamment à travers la construction du nouveau bâtiment de médecine, afin de toujours mieux répondre aux besoins des populations du bassin de vie givordin.

 

 

Légende photo (de gauche à droite) : Pascal Kieffer, président de la commission médicale,  Jacques Weber, Directeur adjoint, chargé des services financiers, Serge Malacchina, directeur de l’hôpital, et Brigitte Checchini, cadre de la maternité.

Une réflexion au sujet de « Dans un contexte difficile, Montgelas tire son épingle du jeu »

  1. Je me souviens de la mobilisation de 2006 pour sauver Montgelas et de certains débats inspirés par une vision ancienne qui mélangeait la politique gouvernementale de démantèlement des hôpitaux publics, contre laquelle il fallait effectivement se battre en rassemblant, et la nécessité de réactualiser des propositions crédibles de développement de Montgelas en tenant compte des évolutions de la vie, du progrès médical et des besoins des usagers. C’est pourtant la mobilisation intelligente et inventive qui l’a emporté, avec des choix novateurs à la clé qui ont finalement ouvert un nouvel avenir à notre hôpital. Qui pourrait les regretter aujourd’hui…?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page