Le Centre Hospitalier de Givors opère sa modernisation

Dans un contexte national difficile marqué par les trop nombreuses suppressions d’emplois et les fermetures de structures de santé, le Centre Hospitalier de Givors poursuit son développement.

Lors d’une conférence de presse hier, j’ai présenté la récente attribution du concours de construction d’un nouveau bâtiment sanitaire, ce qui constitue une étape décisive dans la modernisation de l’hôpital de Montgelas.
La construction d’un bâtiment neuf (133 lits) accompagnée de la rénovation d’autres locaux d’hospitalisation et de la reconstruction du pôle « logistique et énergie » permet de garantir durablement la pérennité du Centre Hospitalier.

La suppression des chambres à 4 lits (le nouveau bâtiment comportera 80 % de chambres individuelles) permettra une organisation décloisonnée et centrée sur le patient afin d’élever la qualité de prise en charge.
Cette construction marque la réussite du projet d’établissement initié par le Conseil d’Administration fin 2006.
Elle témoigne de la vitalité du Centre Hospitalier dont l’activité a cru de 12 % en hospitalisation et de 35 % en consultation, de 41 % pour les naissances et de 5 % pour le passage aux urgences en l’espace de 3 ans seulement (entre 2007 et 2009). Elle marque aussi la bonne santé financière de l’établissement qui peut investir, à l’heure où une bonne utilisation des deniers publics est plus que jamais un impératif. Montgelas nvo bat
Cette opération de construction d’envergure, d’un coût total de près de 28 millions d’euros, permettra d’offrir des conditions d’hébergement aux patients et des conditions de travail propices à une meilleure qualité de prise en charge. Le nouveau bâtiment respectera des normes de Haute Qualité Environnementale génératrices d’économies d’énergie et de maintenance.
Les travaux démarreront en février 2011 et le bâtiment sera livré fin 2012. Le Centre Hospitalier de Givors, établissement public de santé, poursuit ainsi résolument son développement, et son dynamisme au service des populations du bassin de vie givordin.

Légende photo: Martial Passi, président du conseil de surveillance, Serge Malacchina, directeur du centre hospitalier, et le Docteur Kieffer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page