Transformer la gare de Givors ville en pôle intermodal régional

GareDepuis une décennie, un effort très important a été accompli pour développer les transports en commun à Givors et dans le sud-ouest du département, afin de mettre à disposition une véritable alternative au tout routier.
Cadencement des TER, développement de l’offre TCL, tarification à 2€ des cars départementaux, titre combiné TER-TCL : la fréquentation a explosé sur les différents réseaux de transport en commun, et comme beaucoup je m’en réjouis.
Cela prouve que les importants moyens mobilisés répondent à de vrais besoins et qu’il est possible de modifier des logiques de déplacement et de comportement qui paraissaient, il n’y a pas si longtemps encore, comme gravées dans le marbre. Preuve est également faite qu’il est possible de répondre au développement des besoins en matière de déplacement sans mettre en péril l’avenir de notre planète.
En même temps, victime de son succès, la gare de Givors ville est littéralement saturée avec 700 véhicules cherchant à se garer quotidiennement. Devenue la 4ème gare de l’agglomération en termes de fréquentation, elle doit d’urgence être transformée en pôle intermodal régional pour répondre aux besoins actuels et anticiper le trafic de demain.
A plusieurs reprises la gare de Givors ville a fait l’objet d’importantes rénovations : 200 places de parking et mise aux normes des quais en 2000, installation de panneaux d’information, refonte de l’accueil intérieur et changement du mobilier des quais en 2009.
Mais aujourd’hui il est nécessaire et urgent de passer à une nouvelle étape.

Une étude a été engagée avec l’ensemble des partenaires concernés (RFF, SNCF, Grand Lyon, région, département et ville de Givors). L’importance des financements en jeu et la complexité du dossier facilitent d’autant moins la mise en œuvre d’une solution satisfaisante que l’Etat ne cesse de se désengager en matière de financement des transports en commun, en contradiction avec les grandes déclarations faites lors du Grenelle de l’environnement.
Comme de nombreux usagers des TER, les élus de Givors déplorent cette situation et se mobilisent pour accélérer le dossier. Tout récemment encore une nouvelle relance a été faite lors de la réunion des 28 comités de lignes à la région. La création de nouveaux parkings sont également engagés dans la nouvelle cité administrative par la ville de Givors et le Grand Lyon.
En tout cas, une dynamique forte est engagée pour changer en profondeur les modes de déplacement dans l’agglomération lyonnaise. Ne la décevons pas ! Car le tout routier est plus que jamais une impasse lourde de catastrophes à venir pour notre planète.

Pour plus d’infos, vous trouverez ci-dessous un texte plus détaillé :

En 10 ans, la gare de Givors ville est devenue la 4ème gare de l’agglomération, avec une hausse de 10% par an de la fréquentation depuis l’an 2000.

Victime de son succès malgré les importants aménagements déjà réalisés, elle est complètement saturée sur le plan du stationnement (500 usagers des TER se garent autour de la gare sur les 700 véhicules comptabilisés chaque jour).

Un projet de transformation en pôle intermodal régional est engagé, mais il rencontre d’importantes difficultés pour son financement (le coût d’un projet comportant la construction d’un parking en ouvrage est estimé à 40 millions d’euros), mais aussi pour surmonter la complexité du dossier.

Le problème est d’autant plus urgent que, prévus de longue date, les travaux de la deuxième tranche de la cité administrative de Givors ont démarré, et que la SNCF et RFF ont installé une chicane à l’entrée du parking sauvage, suite à une occupation illégale par des caravanes.

6 partenaires sont concernés : SNCF, RFF, région Rhône-Alpes, Grand Lyon,
département du Rhône et ville de Givors

RFF est propriétaire du terrain au nord de la gare et des voies ferrées dont le
démantèlement implique également le site voisin de Five-Lille

La sécurité du site relève de la responsabilité du propriétaire, mais aussi du
département concernant l’embranchement avec la voirie départementale

La région a la compétence transport et le Grand Lyon celle de l’aménagement
(il est en négociation avec RFF pour acheter le terrain afin de pouvoir engager
des travaux)

La ville de Givors, qui n’a ni les moyens ni les compétences pour réaliser la transformation d’intérêt métropolitain de la gare de Givors ville, a engagé plusieurs actions :

La relance du dossier auprès des partenaires et le soutien aux initiatives des
usagers des TER pour se faire entendre

• La réalisation en cours par le Grand Lyon d’un nouveau parking (50 places)
longeant la nouvelle rue Jacques Prévert au coeur de la cité administrative

• La création à l’étude d’un parking (200 places) côté hôtel des finances, le long
de la ligne fret sur l’ancien site EDF

• La demande d’un aménagement à court terme du parking sauvage nord, afin
de sécuriser le site et ses accès, sans compromettre la réalisation future d’un
équipement plus important

• Le soutien à la création engagée par le département de lignes fortes de rabattement permettant de désengorger le stationnement autour de la gare

• L’implantation de nouveaux services dans le bâtiment de la gare

L’essor des transports en commun dans le sud-ouest du département

Depuis une décennie, des efforts très importants ont été engagés par les collectivités territoriales de l’agglomération, la SNCF et RFF, pour créer une véritable alternative au tout routier en termes de transport collectif :

Cadencement des 2 lignes TER Saint Etienne/Givors/Lyon (la plus fréquentée de France hors Ile de France) et Givors/Perrache : 138 arrêts quotidiens en gare de Givors ville et 39 à Givors Canal

Hausse de 60% de l’offre TCL sur Givors-Grigny depuis 2007

Tarification à 2 euros des bus départementaux

• Création du titre combiné TCL-TER

Gare de Givors ville : création de 2 parkings (200 places), transformation de l’accueil intérieur, installation de panneaux d’information, rénovation et sécurisation des quais, refonte de l’esplanade d’accès.

Ces réalisations et les projets en cours sont d’autant plus significatifs que l’Etat n’a cessé de se désengager, laissant les collectivités territoriales assurer seules des investissements d’infrastructures et de fonctionnement de plus en plus lourds.

Ces choix politiques nationaux, qui tournent le dos aux engagements du Grenelle de l’environnement, sont d’autant plus contestés par les élus locaux et les habitants qu’ils mettent en cause des aménagements indispensables et les nouveaux projets :

• 2009 : mise à l’étude de la transformation de la gare de Givors ville en pôle intermodal régional

• 2012 : nouveau schéma départemental des transports avec création de lignes fortes Mornant/Givors, Brignais/Givors, Condrieu/Givors, Vénissieux/Givors, d’un parking relais de 70 places au Pont Rompu et de lignes de rabattement Chassagny/Givors, Millery/Givors, etc.

• 2012 : ouverture du tram-train Brignais/Saint Paul et mise à l’étude du prolongement de la ligne jusqu’à Givors avec rénovation de la gare de Givors Canal

• 2013 : interconnexion du métro à Oullins avec la ligne TER Givors/Perrache

• Construction d’un nouveau barreau ferroviaire à Givors pour améliorer le cadencement des lignes TER

• Création d’une billettique unique à l’échelle de la métropole lyonnaise

Extension du réseau TCL au sud-ouest de l’agglomération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page