Un colloque de l’université Lyon 2 à Givors

Colloque diversiteAvec Nacer Khouatra, conseiller municipal délégué à la jeunesse et à l’égalité des chances, et Amelle Gassa, adjointe déléguée au service public, j’ai été très heureux d’accueillir, à la Maison du fleuve Rhône, les professeurs et les étudiants de la faculté de droit de l’université Lyon 2 à l’occasion d’un colloque sur la diversité dans la gestion des ressources humaines.

Je me félicite de cette initiative qui entre parfaitement dans le cadre des valeurs et des travaux réalisés par la municipalité de Givors.

Si beaucoup parlent de discrimination, à Givors nous disons que « pour bien dire il faut faire ».

Que ce soit concernant les discriminations par l’âge, le sexe, le handicap, l’origine ethnique, etc., la ville de Givors a pris de nombreuses initiatives à l’exemple de :

● La signature d’une charte de la diversité dans le monde du travail, en mars 2007, entre la ville de Givors, 30 entreprises locales, les services publics du territoire et des associations, en présence du ministre délégué à l’égalité des chances,
● l’organisation de trois éditions de l’opération « Dating emploi », en partenariat avec la Maison de l’emploi et des services publics de Givors, afin de favoriser la rencontre entre les entreprises et les demandeurs d’emploi,
● la labellisation par l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité (ACSé) d’un plan territorial de lutte contre les discriminations sur le marché du travail dans le bassin givordin, en décembre 2007,
● l’organisation d’une semaine d’éducation contre le racisme, en mars 2009 et 2010.
● le lancement du plan municipal de lutte contre les discriminations, en avril 2009, avec la participation des élus de Givors, du personnel communal et des entreprises du territoire (poursuite du plan en 2010),
● et une nouvelle étape prévue en 2011.

Avant que la parole ne soit donnée à Nacer Khouatra, initiateur de très nombreux projets sur la question de l’égalité des chances, j’ai tenu à rappeler que la discrimination peut être également territoriale et spatiale, à l’exemple du nombre de logements sociaux, de la présence de populations en situation de précarité, du taux de chômage ou de la fiscalité locale.

Nous avons besoin de lutter afin que chaque territoire bénéficie d’une véritable solidarité républicaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page