Une retraite bien méritée pour une figure givordine

Pot de départ LucienMardi 19 avril, en présence de plus de 120 personnes, j’ai participé avec beaucoup de plaisir au pot de départ en retraite de Lucien Goubelly, directeur des services techniques et ancien conseiller municipal puis 1er adjoint de la ville de Givors durant 19 ans.

Vous trouverez ci-dessous un extrait de mon intervention d’hier :

Lucien,

Pot de départ LucienC’est avec beaucoup d’émotion et une vraie fraternité que je voudrais te dire ces quelques mots.

Après tant d’années de travail bien fait, ce qui est l’une de tes caractéristiques, et de militantisme sur fond de difficultés, tu as d’abord été ouvrier spécialisé et tu es rapidement devenu responsable syndical.

Plus tard, tu t’es engagé comme communiste sur la liste d’union de la gauche et tu es devenu 1er adjoint puis directeur des services techniques municipaux.

Après tant d’années d’éminents services à la ville de Givors, Lucien Goubelly, « Lulu » pour ses innombrables amis, va pouvoir enfin prendre une retraite bien méritée.

Pot de départ LucienElu au conseil municipal de Givors en 1989 en même temps que moi, au fil des mois, Lucien Goubelly s’est vu confier nombreuses responsabilités.

Lorsque je suis élu en 1993, je propose à Lucien de devenir 1er adjoint.

Ensemble, en nous appuyant sur l’excellent travail réalisé par Camille Vallin, Paul Vallon et toutes les municipalités, nous avons eu la lourde responsabilité d’ouvrir une nouvelle page de l’histoire de Givors.

Ensemble nous avons affronté de nombreuses épreuves et ça n’a pas toujours été facile.

Mais l’une de tes plus grandes qualités, c’est cette fidélité en amitié et cet humanisme profond qui te caractérise si bien.

Les choses s’arrangent mais il nous faut bien reconnaître qu’il faut encore travailler et militer encore plus pour une société plus juste et pour un monde meilleur.

Pot de départ LucienTon action, notre action a permis de faire bouger cette ville de Givors.

Cette ville qui reste pour beaucoup de gens extérieurs une énigme quant à son tissu de vraies solidarités.

Cette ville qui reprend un second souffle en redépassant largement la barre des 20000 habitants.

Cette ville qui voit revenir de nouvelles entreprises.

Tout ceci nous le devons à celles et ceux qui nous ont précédé, mais aussi à celles et ceux qui, au quotidien, ont décidé de ne pas céder à la fatalité et de retrousser leurs manches pour construire des territoires et des solidarités afin que les populations vivent mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page