Givors expérimente le Contrat Municipal Etudiant

CMEJeudi dernier, à l’occasion du conseil municipal, nous avons voté avec mes collègues de la majorité municipale une initiative ambitieuse et innovante visant à aider les jeunes givordins, dont les ressources familiales sont modestes, à financer une partie des frais liés à leurs études supérieures en contrepartie d’un service rendu à la collectivité.

Les jeunes s’engagent à assurer (8h/mois) de l’accompagnement scolaire, de l’aide aux associations ou aux manifestations ponctuelles de la municipalité, un encadrement sportif, etc.

Dans un contexte national très difficile pour la jeune génération, en particulier pour les jeunes étudiants confrontés à la flambée des loyers et des charges ainsi qu’à l’explosion des prix des produits de première nécessité, le CME que nous allons mettre en place dès la rentrée 2011/2012 apparaît comme un dispositif important et complémentaire afin d’aider les étudiant(e)s givordin(e)s à faire face à une situation de plus en plus dramatique.

Dans cette perspective, je regrette les prises de position des élus givordins de l’opposition UMP et hors groupe qualifiant cette initiative « d’injuste » car elle ne concernerait que peu de jeunes, ou de mesure « d’assistanat » qui n’aiderait pas les jeunes dans leurs études supérieures.

L’UMP estimant même que si la municipalité de Givors n’avait pas les moyens de faire plus, elle ne devait rien faire. Le groupe UMP a d’ailleurs été le seul à voter contre ce projet !

Ces critiques sont aussi stériles qu’absurdes :

● Comment peut-on parler « d’assistanat » quand on connaît les problématiques lourdes de logement, de transport et d’alimentation auxquelles les jeunes sont confrontées sans que le gouvernement ne s’en préoccupe ?

● Enfin, comment peut-on, et comme le fait l’UMP, d’un côté, soutenir la suppression de milliers de postes de fonctionnaires dans l’Education nationale, l’augmentation des frais d’université, et le désengagement de l’Etat sur le dos des collectivités locales, et de l’autre côté, tenir un discours démagogique en disant qu’il ne faut rien faire si l’on n’a pas les moyens de faire pour tous ?

A l’évidence, si la ville de Givors avait disposé des 765 000 € de dotation que l’Etat n’a pas versés à Givors ces 4 dernières années, nous aurions évidemment pu consacrer plus de budget à cette belle initiative qu’est le CME.

Une réflexion au sujet de « Givors expérimente le Contrat Municipal Etudiant »

  1. La jeunesse d’aujourd’hui est la matiere première de notre future. Une telle initiative, comme chaque progres dans l’Education, contribue à rendre notre nation plus forte.

    Hier on respectait les ainés, aujourd’hui on valorise les jeunes. Demain on redécouvrira les vieux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page