Clin d’oeil du jour – Entre prime et déprime

Entre prime et déprime

Selon un classement récent publié par l’hebdomadaire l’Expansion, en 7 ans, les  4,7 millions de salariés des entreprises côtées au CAC 40 voient globalement leur salaire varier d’à peine 1 %, quand celui des dirigeants s’envole de 20 %. De quoi creuser davantage la fracture salariale au sein des entreprises ainsi que l’écart entre les plus riches et les plus pauvres.

Et lorsque l’on sait que, selon un rapport parlementaire récent, la part d’impôt payée par les plus grands groupes français n’est que de 18,6%, contre 39,5% pour les petites et moyennes entreprises : le dossier sur l’injustice fiscale ordinaire s’épaissit, toujours plus accablant puisque les plus petites entreprises payent 2 fois plus d’impôt que les plus grosses.

A l’heure où en France et partout en Europe les gouvernement ne cessent de demander des efforts de plus en plus écrasants aux peuples, l’évaporation fiscale pour les privilégiés et les grands groupes mondiaux, parfaitement légale, ne passe plus.

Il faut désormais évaluer et réformer en profondeur ces niches fiscales, et revoir toute la fiscalité, afin de mettre un terme à ces niches fiscales, injustes socialement et ruineuses économiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page