Grigny : Des travaux importants contre les crues du Garon

Grigny : Des travaux importants contre les crues du Garon

Dans le cadre de mon mandat de conseiller général, j’ai eu le plaisir de participer hier à l’inauguration des travaux de protection contre les crues trentennales du Garon.

Après avoir coupé le ruban officiel aux côtés de mes collègues René Balme, maire de Grigny, et Paul Minssieux, président du Syndicat de Mise en valeur, d’Aménagement et de Gestion du bassin versant du GAron (SMAGGA), et maire de Brignais, j’ai tenu à réaffirmer l’importance des travaux effectués afin d’apporter des réponses concrètes aux problématiques d’inondations et de crues dans nos communes.

Grigny : Des travaux importants contre les crues du Garon

J’ai tenu également à remercier tout particulièrement Paul Minssieux pour le travail important qu’il accomplit au quotidien avec les élus et les collaborateurs du SMAGGA, car il s’agit bien là d’un sujet crucial pour le bien-vivre des populations et l’aménagement des territoires.

Au total ce ne sont pas moins de 5,5 millions d’euros qui seront investis pour mener à bien les opérations de sécurisation, de protection et d’enrochement aux abords du Garon.

Je me réjouis donc des travaux inaugurés hier à Grigny, qui ont coûté à eux seuls 800 000 euros, avec la participation financière de :
- l’Etat, à hauteur de 200 000 € (25%),
- du conseil général du Rhône à hauteur de 232 000 € (29%),
- et des 27 Communes du contrat de rivière du Garon à hauteur de 368 000 € (46 %).

Grigny : Des travaux importants contre les crues du Garon

C’est la preuve par l’action qu’il n’y a pas besoin d’une « hyper métropolisation » pour que les communes, en l’occurrence les 27 communes adhérentes au SMAGGA, développent des partenariats et des projets structurants pour les territoires et leurs populations.

Cependant, au regard des travaux importants qui sont à réaliser dans les années à venir, et devant les baisses toujours plus conséquentes des subventions, il est évident que la clé de répartition de financement actuelle, qui sollicite davantage les communes, ne pourra perdurer indéfiniment.

C’est pourquoi je suis aussi de ceux qui pensent qu’il faut accorder davantage de moyens aux collectivités territoriales pour faire face aux aléas climatiques, à ces catastrophes naturelles qui sont de plus en plus intenses et de plus en plus fréquentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page