Une TVA qui n’a de « sociale » que le nom…

Une TVA qui n’a de « sociale » que le nom…
Cet impôt n’a de social que le nom. Son principe est simple : il consiste à baisser les cotisations sociales, payées par les entreprises, pour financer la Sécurité sociale. Et à augmenter la TVA dont s’acquittent les consommateurs lors d’un achat.

En somme, la majorité présidentielle UMP effectue un transfert de charges des entreprises vers les ménages et participe ainsi au démantèlement progressif, entamé il y a quelques années déjà, de tout le système de financement de protection sociale de notre pays.

Et c’est une nouvelle fois les foyers les plus modestes de notre pays qui seront le plus touchés par cette augmentation injuste de la TVA.

En effet, quand on sait que 10% des revenus les plus bas acquittent 11,5% de la TVA, et que les 10% les plus élevés n’en supportent que 5,2%, il ne faut pas être devin pour comprendre que ce sont les plus modestes à qui l’on demande de contribuer à l’effort national alors que dans le même temps le gouvernement multiplie les exonérations en direction des grandes entreprises et des plus aisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page