Un acte fort pour le développement des transports en commun à l’échelle métropolitaine

Vendredi 20 janvier, j’ai eu le plaisir d’accueillir une conférence de presse à la Maison du Fleuve Rhône de Givors avec les partenaires du nouveau Syndicat Métropolitain des Transport réunissant :

- le Grand Lyon,
- la communauté d’agglomération Porte de l’Isère,
- la communauté d’agglomération du Pays Viennois,
- et la communauté d’agglomération Saint-Étienne Métropole.

Un acte fort pour le développement des transports en commun à l’échelle métropolitaine
Comme l’ensemble des présidents des communautés d’agglomération et de la communauté urbaine de Lyon présents, j’ai tenu à réaffirmer l’importance de la question des déplacements pour les populations et le développement territoriale et économique, tout en rappelant que Givors a bénéficié depuis une décennie d’un véritable essor des transports en commun qui a permis à la ville de Givors de poursuivre son développement urbain (cadencement des TER avec 130 arrêts quotidiens, +60% de l’offre TCL, création en septembre 2012 de 6 nouvelles lignes cadencées reliant Givors aux principales villes du département, etc.).

Cependant, cela a généré de nouveaux problèmes de saturation tant routières que ferroviaires, à l’exemple de la congestion automobile que connaît Givors aux heures de pointe ou de la gare de Givors Ville qui doit, de façon urgente, opérer sa mutation en pôle intermodal régional afin de répondre aux attentes des élus locaux et des populations mobilisés pour le développement harmonieux de leurs territoires.

Un acte fort pour le développement des transports en commun à l’échelle métropolitaineCe Syndicat Métropolitain des Transport aura pour objectif de rendre plus attractifs les déplacements entre les 4 agglomérations.

C’est en tout cas une première étape importante dans le développement des transports en commun à l’échelle de la métropole.

Rayonnant sur près de 2 millions d’habitants, 140 communes et 1 million d’emplois, avec 45 000 déplacements Domicile/Travail quotidiens, ce nouveau syndicat mixte des transports,  portera son effort sur deux actions prioritaires :

♦ La mise en place d’une tarification multimodale zonale, en développant un titre de transport, supporté par la carte OùRA!, qui permette de circuler sur l’ensemble des réseaux, quelles que soient les autorités organisatrices, avec une tarification par zones (« Carte Orange » métropolitaine),

♦ l’amélioration de l’accès au réseau métropolitain de transports en commun, en développant notamment les parcs relais de stationnement et les autres modes de rabattement vers le réseau structurant (lignes complémentaires ou navettes de rabattement, itinéraires modes doux, etc.).


C’est quoi un pôle métropolitain ?

La constitution d’un pôle métropolitain s’inscrit dans le cadre de la loi du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales.
Assimilé à un syndicat mixte fermé, le pôle métropolitain est un établissement public constitué par accord entre des établissements publics de coopération intercommunale
(EPCI) à fiscalité propre, en vue d’actions d’intérêt métropolitain en matière :
- de développement économique,
- de promotion de l’innovation, de la recherche, de l’enseignement supérieur et de la culture,
- d’aménagement de l’espace par la coordination des schémas de cohérence territoriale dont le
périmètre est identique à celui des EPCI qui composent le pôle,
- de développement des infrastructures et des services de transport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page