Vœux des commerçants givordins

Vœux des commerçants givordins

Jeudi 26 janvier, j’ai eu le plaisir d’assister aux vœux des commerçants de Givors qui étaient venus nombreux pour l’occasion.

En rappelant la crise économique et financière qui traverse notre pays, avec les conséquences néfastes pour nos territoires et les entreprises, j’ai tenu à préciser les ambitions de la municipalité quant au développement économique de notre ville avec toutes les mesures que nous avons mis en place :

- plan de relance par l’investissement et l’insertion,
- création d’un dispositif d’accompagnement à la création d’entreprises,
- commercialisation d’espaces commerciaux par Givors Développement, Société d’Economie Mixte de la ville de Givors,
- création d’un périmètre de sauvegarde pour créer une boucle commerciale, qui a permis l’installation de 233 commerces à Givors depuis 2008,
- mise en place du dispositif FISAC pour accompagner les commerces de proximité, avec une vingtaine d’actions programmées pour développer et améliorer le tissu commercial givordin,
- restructuration de l’association des commerçants, artisans et prestataires de services,
- travail partenarial avec les Chambres consulaires pour la mise en place d’un parcours pour les prospects afin de faciliter leur implantation à travers une « bourse aux locaux »,
- création d’évènements attractifs réussis tels que la Fête des lumières, le 8 décembre, et  la grande braderie,
- mise en place d’une convention de bonnes pratiques dans l’application des marchés publics en partenariat avec le BTP du Rhône (inédite dans le Rhône),
- rencontres régulières avec les acteurs économiques, les commerçants et les partenaires financiers de la ville.
- etc.

Vœux des commerçants givordins

De la même façon, depuis de nombreuses années, la ville de Givors s’est engagée dans une politique globale d’assainissement des finances publiques et de développement de l’investissement pour continuer à équiper Givors et répondre aux besoins croissants de ses habitants.

Ainsi :

- la dette de notre ville a quasi disparu, ne représentant que 15 euros par habitant aujourd’hui (1500 €/ habitant en 1995),
- la ville a franchi le cap des 20 000 habitants,
- les programmes immobiliers se multiplient et l’offre résidentielle se diversifie,
- les entreprises et les commerces se réinstallent à Givors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page