De l’ambition pour Givors !

De l’ambition pour Givors !
Comme toutes les communes de France, la ville de Givors a voté, lors du conseil municipal du 30 janvier, son budget primitif 2012.

Mais la comparaison s’arrêtera là tant le travail effectué par les élus de la majorité municipale et le personnel communal aura marqué l’équilibre budgétaire 2012.

En effet, avec un budget de fonctionnement de près de 27 millions d’euros, nous avons décidé de reconduire à l’identique le budget primitif 2011 pour l’année 2012. Ce qui veut dire que le pouvoir d’achat de la ville de Givors baisse (selon l’indice de l’Association des Maires de France), et ce qui traduit une volonté forte de la majorité municipale de maitriser les dépenses de fonctionnement, tout en garantissant un service public de qualité.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir :

De l’ambition pour Givors !

Les dépenses d’investissement s’élèvent cette année encore à 7,5 millions d’euros.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir :

De l’ambition pour Givors !

Le budget primitif 2012 prévoit également la quasi disparition de la dette communale qui représentera moins de 15 euros par Givordin (alors qu’elle était de 1500 €/habitant en 1995).

Cliquez sur l’image pour l’agrandir :
De l’ambition pour Givors !
Enfin, cette année encore, nous allons continuer de baisser les taux communaux.
Ainsi, par rapport à 2011, la taxe d’habitation baisse de -1,03% pour atteindre 19,12 %, la taxe sur le foncier bâti baisse de -1,52 % pour atteindre 29,74%, la taxe sur le foncier non bâti baisse de -1,04 % pour atteindre 68,28%.

Face à ces réalités, j’ai tenu à féliciter l’ensemble des élus pour les bons résultats enregistrés dans un contexte international de crise de la dette.

Je note, avec consternation, l’attitude démagogique et outrancière du groupe UMP d’opposition locale (voir rubrique sens dessus-dessous) qui applaudit le chef de l’État quand il dit que la dette publique doit être résorbée et critique Givors quand elle le réalise.

De même, je suis consterné des attaques permanentes contre le budget de fonctionnement et les fonctionnaires de notre ville.

Et cerise sur le gâteau, Givors qui va certainement être l’une des rares villes du département, sinon la seule, à baisser sa fiscalité locale fait également l’objet de virulentes critiques de la part de l’opposition locale.

A l’évidence, ce ne sont pas ces critiques stériles, dénuées de toute argumentation crédible, qui feront avancer la démocratie et les projets au service de nos concitoyens.

Pour ma part, comme je l’ai annoncé en conseil municipal, je m’engage à prendre en compte toutes les bonnes propositions, de tous les élus municipaux, afin de toujours mieux répondre aux besoins des Givordines et Givordins et au défi du développement de notre ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page