Le pôle automobile se renforce !

Vendredi 16 mars, en présence de plus de 150 personnes, de chefs d’entreprises et d’élus de la de la municipalité de Givors, j’ai eu le plaisir de participer à l’inauguration de la concession Citroën et au lancement des travaux des concessions Renault et Dacia et du groupe Suma Automobiles.

Vous trouverez ci-dessous mon intervention :

Mesdames, messieurs, chers amis,

Depuis quelques mois, nous nous réunissons régulièrement pour inaugurer les différentes concessions.

Aujourd’hui c’est avec un grand plaisir que l’on se retrouve pour l’inauguration de la concession Citroën, 1ère marque française sur le site, ainsi que pour le lancement des travaux des futures concessions de Renault et Dacia et du groupe Suma Automobiles.

C’est un nouvel exemple du dynamisme du pôle auto qui aujourd’hui est complet, au grand regret des concessionnaires qui, de Givors ou d’ailleurs, souhaiteraient acheter des terrains supplémentaires.

Comme vous le savez, cette 1ère tranche du pôle économique Rhône-Gier a connu de multiples rebondissements et des difficultés inimaginables.

Je ne vais pas les lister plus en détail mais je voudrais tout même souligner la ténacité, l’opiniâtreté, et le courage dont ont fait preuve :
- la ville de Givors,
- l’association syndicale libre « village automobile »,
- et la société d’économie mixte de la ville « Givors développement »

Je tiens à ce titre à remercier et à féliciter tous les chefs d’entreprises, et plus particulièrement Jacques Rolland, président de l’association syndicale libre, sans qui ce projet n’existerait tout simplement pas.

Féliciter la société d’Economie Mixte, Givors Développement, pour l’aménagement, le développement économique et la valorisation du territoire.

Merci donc à Daniel Latreille, son directeur général, Brigitte Jannot, adjointe en charge du développement économique, à Benjamin Lecocq dont la mission exclusive est de travailler au développement économique de Givors et tous les personnels.

Incontestablement le développement économique a pris de l’ampleur à Givors. Et plus particulièrement ces derniers mois, avec le lancement d’un plan de relance local par l’investissement et l’insertion.

Et pourtant, rien n’était gagné d’avance, car à l’exemple de nombreuses villes de France, Givors a été frappée de plein fouet par la désindustrialisation entamée dans les années 60.

Malgré les efforts des élus précédents, la situation de la ville était devenue particulièrement critique : fermeture d’entreprises, chômage, endettement, baisse démographique, crise urbaine, disparition de services publics.

Un cercle infernal qui a véritablement assommé ce territoire.

Pour faire face à cette période compliquée, il a fallu l’investissement, le dynamisme et pour tout dire la hauteur de vue de quelque uns pour faire bouger les lignes et surtout faire accepter l’idée que ce territoire pouvait s’en sortir.

Aujourd’hui, nous sommes sortis de cette période d’économie de rattrapage, et malgré un contexte national difficile, les indicateurs sont au vert pour notre ville :

● Les finances de la ville sont assainies, et Givors est devenue l’une des villes les moins endettées de France (avec une baisse de 98% de la dette en 16 ans, une chute de la TP de 25% et une baisse des taux communaux),

● Les entreprises et les commerces se réinstallent à Givors,

● Le redémarrage de l’immobilier se confirme et s’amplifie, avec la construction de centaines de logements, permettant à la ville de refranchir le cap des 20 000 habitants,

● Les transports en commun et les services publics se sont considérablement développés.

Qui aurait pu penser il y a encore 15 ans que nous aurions tant accompli avec le concours de nos partenaires institutionnels et les chefs d’entreprises du territoire ?

Qui aurait misé sur l’avenir du pôle automobile ?

Qui aurait parié finalement que nous serions capables de reconvertir cette friche industrielle en implantant des entreprises de grande renommée et en créant de nombreux emplois ?

Mesdames, messieurs, chers amis,

A l’issue de toutes de ces années de travail et de mobilisations, parfois de déception et de colère, et souvent de moments de satisfaction comme aujourd’hui, il est bon de rappeler que les seules batailles perdues d’avance sont celles que l’on ne mène pas.

Depuis le début, j’ai souhaité que l’Europe, l’Etat, les collectivités et les différents partenaires privés puissent travailler ensemble, ce qui n’est pas toujours simple, mais particulièrement efficace pour bien avancer.

Travailler ensemble en mettant nos diversités sociales, économiques ou territoriales au seul service de l’intérêt général.

Je remercie donc les chefs d’entreprise de leur participation, je l’ai remercie aussi d’avoir accepté de travailler avec la maison de l’emploi pour favoriser les recrutements givordins.

Nous pouvons dire aujourd’hui que ce pari audacieux est réussi et comme nous n’aimons pas rester à ne rien faire, il nous faut maintenant passer à la 2ème tranche du pôle économique Rhône Gier.

Même si l’on peut dire sans grande inquiétude que les choses sont quasiment bouclées avec l’arrivée imminentes de deux grandes structures qui viendront clore la Zac, créer de nombreux emplois et répondre aux besoins de la population.

Je vous remercie de votre attention et espère vous revoir très bientôt à l’occasion de l’inauguration des concessions Renault et Dacia et du groupe Suma Automobiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page