Un nouvel espace solidaire à Givors !

Un nouvel espace solidaire à Givors !Vendredi 21 septembre, en présence de plus de 70 personnes, j’ai eu le plaisir d’inaugurer le nouvel espace solidaire du secours populaire français Comité de Givors, avec :

- Alexandre Kraba, président du secours populaire français Comité de Givors,
- Marie-Annick Chambon, secrétaire générale du secours populaire français,
- Julien Lauprêtre, président national du secours populaire français,
- et tous les bénévoles de cette association.

Sans l’action de ces derniers et leur engagement au quotidien aux services des plus démunis, rien ne serait possible !

Cette inauguration arrive dans un contexte national très difficile pour la majorité de nos concitoyens.

Nous constatons malheureusement une augmentation alarmante du nombre de pauvres et de précaires dans notre pays alors que dans le même temps les aides et les subventions aux associations qui accompagnent ces populations en difficulté sont constamment en baisse, comme sont en baisse les dotations aux collectivités.

Selon la dernière étude de l’INSEE, la France compte 8,6 millions de pauvres, soit 14,1 % de la population. Un taux de pauvreté qui atteint malheureusement son plus haut niveau depuis 1997.

Derrière l’aridité de ces chiffres, il y a des hommes, des femmes et des enfants.

Comment est-ce possible, dans l’un des pays les plus riches au monde ?

Un nouvel espace solidaire à Givors !Cette tendance nationale est également constatée au secours populaire français de Givors qui voit chaque jour le nombre de ces bénéficiaires augmenter.
1600 personnes du territoire bénéficient d’aide alimentaire, vestimentaire, ou de toute autre aide susceptible de rendre le quotidien moins difficile, moins rude.

C’est pourquoi, avec mes collègues de la majorité municipale, il nous semblait si important de mettre à disposition un équipement moderne, aménagé et facilement accessible pour permettre au secours populaire français d’effectuer sa mission d’intérêt général dans les meilleures conditions : tant pour les bénévoles que pour les publics bénéficiaires.

Plus de 60 000 € ont été investis pour aménager cet espace ainsi que cette boutique solidaire qui permettra à l’association d’entreposer et de présenter les vêtements provenant de tous les dons.

Plus généralement, la municipalité de Givors est très attentive aux sollicitations des associations caritatives du territoire.

Un nouvel espace solidaire à Givors !Nous savons à quel point elles peuvent être amenées à faire face à des situations d’extrême précarité, et nous savons aussi que bien souvent elles sont le dernier recours quand les budgets du département sont épuisés.

Dans mes permanences, je suis quotidiennement confronté à des hommes, des femmes et des jeunes qui sont à la recherche d’un emploi, d’un logement, d’une place en crèche, d’un stage scolaire…

A l’heure où l’on déplore :

● une forte augmentation des denrées alimentaires de première nécessité,
● la poursuite des augmentations du gaz, de l’électricité, de l’essence,
● l’augmentation du forfait hospitalier et le déremboursement des médicaments,
● une baisse du pouvoir d’achat et la stagnation des pensions de retraites,
● 14% des français qui n’ont pas les moyens de se soigner,

il est important que tous les acteurs du vivre-ensemble contribuent à la solidarité nationale.

Un nouvel espace solidaire à Givors !Cela veut dire que l’État doit également contribuer de façon significative et plus importante à l’effort de solidarité et entre autres s’opposer fermement à la baisse scandaleuse de 76% des crédits alloués au programme européen d’aide alimentaire aux plus démunis (PEAD) envisagée par la Commission européenne.

En cette période de crise, avec l’augmentation du chômage, de la précarité et de la pauvreté, comment comprendre les milliards engloutis pour sauver les banques, les milliards pour les dépenses militaires, les multiples cadeaux fiscaux aux plus riches, alors que les besoins sociaux n’ont jamais été aussi importants ?

Comme l’on déjà rappelé le président des Restos du cœur, Julien Lauprêtre, président du secours populaire français et le président de la Fédération des banques alimentaires, il est plus que jamais urgent que les pouvoirs publics s’emparent de cette question cruciale.

Nous le pensons fermement à Givors, car nous avons ajouté le mot « solidarité » au fronton de la mairie et que, comme le Secours Populaire Français, nous pensons que « tout ce qui est humain est nôtre ».

Un nouvel espace solidaire à Givors !Je souhaite bon courage à tous les bénévoles du secours populaire français pour l’année à venir.

Bon courage à Alexandre Kraba, président du secours populaire français Comité de Givors qui fait un travail remarquable au sein de l’association et que je tiens à remercier personnellement pour sa participation au Pacte civique et républicain pour le vivre ensemble que nous avons signé avec 115 acteurs locaux et départementaux, cet été, lors de la fête de la ville.

Je donne rendez-vous au secours populaire français, au secours catholique ainsi qu’aux Restos du cœur pour de prochaines et rapides réunions pour la création d’une Maison de la solidarité à Givors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page