8 décembre exceptionnel : Fêtes des lumières et inauguration de la nouvelle passerelle José Rivera

8 décembre exceptionnel : Fêtes des lumières et inauguration de la nouvelle passerelle José RiveraAprès avoir participé à une conférence sur l’art de la vi//e qui a réuni plus d’une centaine de personnes de toute l’agglomération lyonnaise, à l’occasion du 30ème anniversaire de la Cité des Étoiles de Renaudie, j’ai eu le plaisir d’inaugurer et de mettre en lumière la nouvelle passerelle du Gier « José Rivera » avant d’assister aux spectacles de la Fête des Lumières clôturés par un feu d’artifice.

Attendue de longue date par les Givordins, les acteurs économiques et bien évidemment la municipalité qui porte ce projet depuis 2006, cette passerelle « José Rivera », d’un coût de 400 000 €, va permettre la création d’une nouvelle voie piétonne entre le quartier de la rue du moulin et le nouveau pôle économique «Confluent Parc».

Une liaison qui devrait être prolongée, par la suite, à la Cité Avenir et au centre-ville via la gare de Givors Ville afin d’apporter davantage de cohésion à ce quartier en plein devenir.

Les élus de la majorité municipale et moi-même avons souhaité dénommer cette passerelle « José Rivera » car elle est en quelque sorte une traduction symbolique de son dévouement associatif et militant pour tisser des liens entre les peuples, bâtir des ponts entre les cultures et faire tomber les murs de l’ignorance.

Troisième du genre, après la passerelle de l’amitié inaugurée à la Fête de la ville en 2007, et la passerelle des orpailleurs inaugurée 10 ans auparavant à la Freydière, cette passerelle du Gier « José Rivera » nous permet de rendre hommage à une figure emblématique de Givors qui nous a quittés le 7 juillet 2010.

8 décembre exceptionnel : Fêtes des lumières et inauguration de la nouvelle passerelle José RiveraNé en Espagne, le 8 janvier 1921, José Rivera a grandi au sein d’une famille de 9 enfants dans un quartier de Saragosse.

Les conditions de vie de l’époque poussent José, deuxième garçon de la famille, à entrer trop rapidement dans la vie active.

Il commence à travailler la terre pour cultiver la vigne puis, à l’âge de 14 ans, il apprend le métier de la maçonnerie.

C’était l’époque de l’oppression du Franquisme et la conscience politique de José s’aiguise à mesure que les répressions, les arrestations et les tortures se multiplient.

En 1946, à l’âge de 25 ans, José épouse Carmen, une jeune fille du quartier qu’il a toujours connue.

Ils auront ensemble deux enfants :
- José Luis en 1948,
- Carmelo en 1952,

8 décembre exceptionnel : Fêtes des lumières et inauguration de la nouvelle passerelle José RiveraDans une Espagne marquée par la violence, José et Carmen se réfugient en France, comme des milliers d’Espagnols.

● C’était l’époque où le franquisme faisait des milliers d’emprisonnés et de morts : exécutions capitales d’opposants républicains secrètement enterrés dans des fosses communes,

● C’était l’époque où toutes les libertés fondamentales étaient bafouées : parti unique, censure, juridictions d’exception, etc. 

● C’était l’époque où la faim et la misère extrême marquaient la réalité quotidienne d’une grande partie de la population espagnole.

8 décembre exceptionnel : Fêtes des lumières et inauguration de la nouvelle passerelle José RiveraJosé arrive en France en 1956 avant d’être suivi, quelques mois plus tard, par sa femme et ses deux fils.

Ils habitent Millery avant de rejoindre Givors en 1968.

Une ville que la famille Rivera n’a plus jamais quittée, sans doute attachée aux valeurs progressistes et de vivre ensemble cultivées de longue date à Givors.

8 décembre exceptionnel : Fêtes des lumières et inauguration de la nouvelle passerelle José RiveraJosé Rivera expliqua souvent qu’il avait souhaité s’installer en France, non pas tant pour le travail, car il avait une bonne situation de chef de chantier dans une grande entreprise espagnole, mais pour offrir à ses enfants tout ce que les parents rêvent d’offrir : une bonne éducation et l’apprentissage des valeurs républicaines, loin de toute violence et de toute oppression.

En ce sens, la France, pays des droits de l’Homme où l’école est gratuite, obligatoire et laïque, était une destination idéale et tout particulièrement à Givors où les municipalités successives mobilisent de nombreux moyens pour l’école et la citoyenneté.

8 décembre exceptionnel : Fêtes des lumières et inauguration de la nouvelle passerelle José RiveraTrès rapidement, José rencontre d’autres expatriés espagnols qui, comme lui, ont fuit le franquisme.

Infatigable ambassadeur de la liberté et de la paix, il participe tout naturellement à de nombreuses réunions d’opposants au Franquisme en région lyonnaise avant d’adhérer au Parti Communiste espagnol, dont il deviendra secrétaire départemental dans les années 60.

Militant dévoué et engagé, il n’hésite pas à s’impliquer directement dans l’opposition au franquisme.

Profitant de chacun de ses voyages en Espagne, il alimente les opposants en tracts et affiches.

8 décembre exceptionnel : Fêtes des lumières et inauguration de la nouvelle passerelle José RiveraEngagé dans la lutte pour de meilleures conditions de travail, José est également délégué syndical CGT et devient, dans le même temps, « Socios » (adhérent) de la Educativa de Givors.

Pendant plusieurs décennies, il s’investit dans cette association givordine créée en 1921 par Salvador Greus, Téofilo Rosas et Juan Alva, pour unir les expatriés espagnols.

Longuement et inlassablement, José a œuvré pour donner du sens aux actions qu’il menait avec tant de bénévoles de l’association.

La Educativa est l’une des associations emblématiques de Givors, porteuse des précieuses valeurs de solidarité qui constituent une richesse dans la vie Givordine.

8 décembre exceptionnel : Fêtes des lumières et inauguration de la nouvelle passerelle José Rivera● Savoir dépasser les mots, prendre ses responsabilités et agir concrètement,
● Savoir défendre des idées humanistes et savoir s’engager pour les faire partager

sont des phrases qui résument bien qui était José Rivera.

Porteur de valeurs humanistes fortes, il est à l’origine d’une multitude d’initiatives toutes marquées par l’aide concrète aux expatriés espagnols et plus largement à la population givordine.

En 1971, quand se pose la question du rachat des locaux de la Educativa, José Rivera investit ses deniers personnels et engage sa responsabilité pour un prêt sur plusieurs années.

Il ne cesse durant les 20 années qui suivent de développer l’association pour faire de la Educativa ce qu’elle est aujourd’hui : une association dynamique contribuant au vivre ensemble dans notre ville et au renforcement des liens d’amitié franco-espagnoles.

8 décembre exceptionnel : Fêtes des lumières et inauguration de la nouvelle passerelle José Rivera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page