Givors à l’heure de l’universel

Givors à l’heure de l’universelMercredi 9 janvier, j’ai eu le plaisir avec Solange Fornengo, adjointe à la culture, et les élus de la majorité municipale, de participer au vernissage de l’exposition de l’Horloge publique de Givors.

Depuis septembre 2011, la Mostra accueille l’artiste plasticien Bruno Rosier en résidence pour la création de « HOP », une horloge publique numérique destinée à entrer dans le patrimoine artistique de la commune.
 
Givors à l’heure de l’universelCette horloge est composée de programmes vidéos, réalisés par la population givordine, qui afficheront l’heure 24h/24 sur deux écrans visibles par tous. Ces programmes, allant d’une minute à une heure, ont été élaborés lors d’ateliers ou à l’occasion d’évènements particuliers où chacun est invité à participer.

Pour cela, l’artiste a engagé un travail d’atelier et de création avec 33 structures : établissements scolaires, structures culturelles et centres sociaux, structures d’insertion, établissements médicaux, clubs sportifs, et différents  professionnels.

Givors à l’heure de l’universelChaque groupe participant invente, fabrique, anime et filme la façon dont il va montrer l’heure, selon son savoir-faire, sa culture, ses envies. Plusieurs techniques sont utilisées : photos, vidéos, collages, flashmob, tags, chorégraphies, performances, land-art…

Givors à l’heure de l’universelGivors à l’heure de l’universelA ce jour, une cinquantaine de modules a déjà été tournée. Cela représente plus de 1200 participants givordins en novembre 2012. D’autres ateliers sont en cours et se termineront ce mois-ci lors de l’exposition à la Mostra, qui se tient du 9 janvier au 13 février 2013.

Le projet a reçu le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Rhône-Alpes, de la Région Rhône-Alpes, du Conseil général du Rhône et de la Caisse des dépôts.

Givors à l’heure de l’universelAu mois de juin, nous aurons le plaisir d’inaugurer cette horloge publique qui donne à voir un beau projet fédérateur représentant notre ville à travers une « heure unique, qui n’a ni âge, ni nationalité ou classe sociale, mais qui rassemble tous les Givordins autour d’un temps universel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page