Gymnase Joliot Curie refait à neuf au cœur d’un quartier engagé dans une nouvelle dynamique

Gymnase Joliot Curie refait à neuf au cœur d’un quartier engagé dans une nouvelle dynamiqueMardi 5 février, avec Christiane Charnay, 1ère adjointe en charge de l’enseignement, Christian Réale, adjoint à la politique de la ville, et élu membre du conseil d’école de Joliot Curie, et Djamel Saadna, adjoint à la promotion de la ville, au tourisme et aux échanges internationaux, et élu référant du quartier des plaines, nous avons inauguré l’importante rénovation du gymnase Joliot Curie en présence d’une assistance nombreuse et des Délégués Départementaux de l’Éducation Nationale de Givors.

Avant d’expliquer plus en détails les travaux que nous avons entrepris pour contribuer à la modernisation du groupe scolaire et au dynamisme du quartier des plaines, nous avons dévoilé la nouvelle plaque en hommage au couple Joliot Curie, Frédéric et Irène, et j’ai tenu à rappeler les raisons pour lesquelles nous avions baptisé ce gymnase au nom de ces grands physiciens et chimistes français, Prix Nobel de chimie en 1935, et engagés dans la Résistance pour une France libre.

Gymnase Joliot Curie refait à neuf au cœur d’un quartier engagé dans une nouvelle dynamiqueA l’exemple de nombreux bâtiments communaux qui portent le nom de femmes et d’hommes qui se sont battus pour la France et ses valeurs d’humanisme, de liberté, et de justice sociale si chères à Givors, le gymnase « Joliot Curie » participe au devoir de mémoire et de citoyenneté nécessaire au bien vivre ensemble.

L’inauguration de cet équipement éducatif et sportif fut également l’occasion de remercier la direction de l’éducation et celle des sorts, les services techniques qui se sont chargés des travaux, ainsi que les directeurs du groupe scolaire Joliot Curie, Ingrid Jamet Bourgade, qui n’a malheureusement pas pu être présente, et Grégory Perz, directeur de l’école élémentaire, ainsi que l’ensemble du corps enseignant qui accomplissent un travail remarquable au quotidien dans nos écoles et dans notre ville.

Cette rénovation du gymnase va assurément leur permettre d’améliorer les conditions de pratique sportive : Gymnase Joliot Curie refait à neuf au cœur d’un quartier engagé dans une nouvelle dynamique

– des 226 élèves de l’école élémentaire Joliot Curie, – des très nombreux enfants de l’école municipale des sports qui bénéficient de cet équipement les mercredis et samedis,

– des licenciés des associations sportives « Tigre et Dragon » et « Fighting Top Team » qui bénéficient de cet équipement moderne tous les soirs de la semaine.

Et plus globalement cet équipement, refait à neuf pour un investissement de 97 000 €, participe au dynamisme du quartier, à l’exemple de :

– la rénovation prochaine du groupe scolaire Joliot Curie,

– la réfection de la rue Yves Farges,

– le réaménagement de l’avenue Casanova pour créer un parvis plus sécurisé attenant à l’accès du lycée,
Gymnase Joliot Curie refait à neuf au cœur d’un quartier engagé dans une nouvelle dynamique
– la construction de 33 logements dans le quartier, à partir de 2014,

– la création d’un nouveau Centre Technique Municipal,

– la création à venir, par le Grand Lyon, d’une voirie nouvelle reliant la rue Yves farge et Danielle Casanova.

– et la création d’une nouvelle plaine loisirs et santé, avec l’installation de deux nouvelles enseignes dynamiques, l’Appart et Pass Partoo, qui confortent l’offre de loisirs pour les habitants de notre ville.

 

En savoir plus sur Irène (12 septembre 1897 – 17 mars 1956) et Frédéric Joliot Curie (19 mars 1900 – 14 août 1958) :

Gymnase Joliot Curie refait à neuf au cœur d’un quartier engagé dans une nouvelle dynamique« Sans l’amour de la recherche, le savoir et l’intelligence ne peuvent vraiment faire un savant ».

« Nous exigeons l’interdiction absolue de l’arme nucléaire ».

Fille de Pierre et Marie Curie, deux fois prix Nobel pour des travaux sur la radioactivité, Irène Curie épouse en 1926 Frédéric Joliot, alors jeunes assistants à l’Institut du radium à Paris.

Ils découvrent la radioactivité artificielle et reçoivent le prix Nobel de chimie en 1935. En 1936 Irène Joliot-Curie, l’une des toutes premières femmes à siéger dans un gouvernement de la France, fait partie de celui du Front populaire.

Frédéric Joliot-Curie joue un rôle pionnier dans la recherche sur la production d’énergie nucléaire civile et militaire. Empêchant les nazis de mettre la main sur ses travaux, il entre dans la Résistance et devient un responsable du PCF clandestin.

A la Libération, il est directeur du CNRS, participe à la fondation du Commissariat à l’énergie atomique avec sa femme qui dirige l’Institut du radium, est élu membre de l’Académie des sciences et dirige la construction du premier réacteur nucléaire français.

En pleine guerre froide, Frédéric Joliot-Curie, président du Conseil mondial de la paix, lance en 1950 l’Appel de Stockholm pour interdire la bombe atomique.

Chercheurs et universitaires passionnés, personnalités politiques engagées, leur œuvre connut une renommée internationale. Un prix Irène Joliot-Curie a été créé par l’Etat en 2001 pour promouvoir la place des femmes dans la recherche scientifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page