Reconnaissance de la République pour un élu Givordin

Reconnaissance de la République pour un élu GivordinVendredi 31 mai, j’ai été très heureux de participer à la remise des insignes de la Légion d’Honneur à Christian Réale, adjoint à la Politique de la ville et à la démocratie participative, élevé au grade de chevalier, au titre du ministère de la ville.

Les occasions de voir un ami décoré sont rares, et je remercie Maurice Charrier d’être venu, au nom de la République, honorer un élu de grande qualité avec lequel je partage des convictions communes et de valeurs fortes en terme de vivre ensemble.

Il faut dire que nos chemins se sont croisés très tôt, je dirais même depuis le berceau, puisque nous sommes nés tous les deux dans cette belle ville de Givors.

Moi, le 27 septembre 1957 et Christian, le 29 octobre de la même année.

Reconnaissance de la République pour un élu GivordinLe père de Christian, comme le mien, était ouvrier, syndicaliste et communiste. C’est dire si nous étions liés déjà, selon la belle expression d’Edgar Morin, par « une inoubliable et irremplaçable fraternité de destin ».
Christian est tout à la fois un camarade, un compagnon de luttes pour la fraternité, la liberté, l’égalité, et surtout un élu de grande qualité.

Ceux qui le connaissent sont unanimes pour dire combien il est exigeant avec lui-même et avec les autres, car il a une haute idée de ce que doit être la démocratie et le respect des attentes de nos concitoyens.

Ceux qui le côtoient apprécient également sa droiture, et son souci constant de prendre position sur les dossiers en le faisant sans faiblesse, mais aussi sans faux-semblants.


Reconnaissance de la République pour un élu GivordinChristian, c’est aussi l’élu humble et réservé qui sait faire preuve autant de courage que d’intelligence, le tout marqué par une rigueur morale et une intégrité sans faille.

Du centre aéré de la Rama, où il a été animateur dans sa jeunesse, au centre social dont il fut directeur (le choix de ce lieu de réception n’est donc pas anodin)

-    de la CRAM à la CAF dont il est aujourd’hui un haut cadre ;
-    des actions associatives à l’engagement militant et politique au PCF ;
-    du Conseil municipal de Givors au Conseil communautaire du Grand Lyon,
-    en passant par le Conseil de surveillance du Centre Hospitalier de Montgelas et la présidence de la Maison des Services Publics et de l’Emploi, un fil rouge relie toutes les étapes de son parcours : c’est la passion du service public au service de l’humain, et de l’intérêt général.

Dans ses responsabilités d’élu, il veille toujours à rompre l’isolement des quartiers et des personnes, en souhaitant que les Givordins se parlent et participent à la construction de leur quartier et de leur ville.

Reconnaissance de la République pour un élu GivordinLes Rendez-vous de la Ville, les conseils de quartier ; les visites de terrains ; les rencontres avec les habitants ressource, en sont des exemples particulièrement révélateurs.

Que ce soit dans le domaine de l’emploi et du développement social des quartiers, de la sécurité et de la prévention de la délinquance, de la promotion de l’égalité des chances, le moins que l’on puisse dire, c’est  qu’il sait consacrer son énergie au combat contre les discriminations, les inégalités et les injustices sociales.

Dans nos différentes fonctions d’élus nous rencontrons chaque jour des gens qui souffrent et qui s’inquiètent pour leur avenir et celui de leurs enfants.

•    Des gens qui se sentent exclus d’une société qui a une fâcheuse tendance à les oublier.

•    Des gens qui ne se reconnaissent pas dans la surmédiatisation permanente de certains et par la glorification de l’argent roi.

•    Des gens qui malheureusement ont parfois tendance à mettre tout le monde dans le même sac.
Souvent nous entendons les pires lieux communs :

•    Les élus qui ne pensent qu’à eux, les partis politiques qui magouillent, les fonctionnaires et leurs privilèges, et bien sûr les étrangers faisant office de si utiles boucs émissaires.

Reconnaissance de la République pour un élu GivordinDans ce type de situation, il faudrait, à l’évidence, bien plus de personnes comme Christian Reale.

•    Bien plus de responsables sachant donner de leur temps pour la défense de l’intérêt général.

•    Bien plus de responsables pouvant mieux porter la voix des populations.

•    Bien plus de responsables pouvant écouter, expliquer et rassembler afin de faire reculer le racisme et les inégalités.

Cette distinction amplement méritée, vient récompenser des années de travail et d’engagement au service des populations et du territoire.

Merci à toi, Christian, pour la belle image que tu renvoies des élus et de notre République laïque et vivante, forte de ses valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de solidarité.

Reconnaissance de la République pour un élu Givordin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page