Givors célèbre l’appel du 18 juin

Givors célèbre l'appel du 18 juin

Mardi 18 juin, avec Christiane Charnay, 1ère adjointe, Henri Bazin, conseiller municipal, les élus et les associations d’anciens combattants, nous avons participé à la cérémonie en hommage à l’appel du 18 juin.

« L’espérance doit-elle disparaître ?
La défaite est-elle définitive ?
Non ! »

« Quoi qu’il arrive la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas ».

Ces mots sont issus de l’Appel du 18 juin, prononcés depuis Londres par un général alors méconnu des Français.

Un homme qui en son temps a su dire NON à la débâcle et à la capitulation de la France.

Ce 18 juin 1940, il s’agissait alors pour le général de Gaulle d’exprimer un NON d’espoir et de lutte.

73 ans plus tard, nous nous réunissons pour rendre hommage à cet appel à la résistance et à tous ceux qui y ont répondu.


Givors célèbre l'appel du 18 juinRéunis dans cette esplanade de la Résistance et de la Déportation où nous avons souhaité avec Louis Soulier, Henri Bazin, Yves Pron, Paul Vallon, Jean-Félix Dupont, François Ravot, Albert Kouzoubachian et Georges Alonso, rassembler toutes les mémoires de la seconde Guerre mondiale.

Les rassembler non pas pour les réduire et les uniformiser, mais plutôt pour leur donner davantage de sens afin que les idéaux de paix, de liberté, d’égalité et de fraternité restent vivaces sur la planète.

Ainsi aux côtés du Général de Gaulles, figurent 5 autres stèles en hommage à :

- Jean Moulin,
- Marie-Claude Vaillant Couturier,
- Henri Rol-Tanguy,
- Philippe Leclerc de Hauteclocque,
- et Jean de Lattre de Tassigny,

Givors célèbre l'appel du 18 juinParticiper aujourd’hui à la cérémonie du 18 juin, c’est bien évidemment penser à ces grands noms de la Résistance qui choisirent le chemin de l’honneur mais c’est également penser aux nombreux anonymes qui ont donné leur vie pour un idéal de paix, de liberté, d’égalité et de fraternité.

● Ainsi, qu’ils soient communistes, gaullistes ou sociaux démocrates,

● Qu’ils soient athées, juifs, musulmans ou chrétiens,

● Qu’ils soient français d’origine, français d’adoption ou étrangers,

Toutes et tous ont eu le mérite et l’intelligence de mettre leurs différences politiques, religieuses ou ethniques au service de la Liberté et d’un idéal commun qui s’appelait la France.

Aujourd’hui, à l’occasion du 73ème anniversaire de l’appel du Général De Gaulle, quand nous rendons hommage à leur combat, à leur dévouement ainsi qu’à leur courage, nous rendons hommage à la France dans toute sa diversité.

Givors célèbre l'appel du 18 juinRappeler l’histoire, la grande histoire, sert bien souvent certes à mieux construire le présent, mais aussi à l’interroger.
   
Comment peut-on accepter, en ce 21ème siècle, que dans notre pays les fanatismes et les extrémismes de toutes sortes attaquent et divisent encore notre société comme jamais ?

Les récents évènements qui se déroulés ces dernières semaines dans notre pays sont à cet égard profondément choquants et inacceptables.

Je pense bien évidemment au drame qui a conduit à l’assassinat d’un jeune homme de 19 ans par un groupuscule d’extrême droite, à Paris.

Givors célèbre l'appel du 18 juinComme je pense, à une échelle plus locale, et dans une toute autre mesure, à l’agression récente d’un jeune par des militants d’extrême droite ou aux nombreux actes de vandalisme « à caractère xénophobe » des locaux de la section PCF de Givors.

N’oublions pas que ce sont les mêmes tendances extrémistes, ces mêmes groupuscules haineux qui menaçaient notre République et ses belles valeurs de vivre ensemble.

Les mêmes tendances extrémistes et ces mêmes groupuscules haineux qui ont tenté d’assassiner le Général De Gaulle, le 8 septembre 1961, et plus tard le Président de la République Jacques Chirac, le 14 juillet 2002.

A l’évidence, nous devons rester vigilants face à toutes les haines et à tous les extrémismes, face à toutes les tentatives de division et d’exclusion.

Il est de notre devoir de faire vivre les valeurs de liberté, de tolérance, d’égalité et de solidarité qu’ont porté haut toutes celles et tous ceux qui se sont battus pour la France.

C’est pourquoi, face à une situation intolérable de banalisation des thèses xénophobes et racistes dans notre pays, nous avons signé, avec plus de 115 acteurs locaux et départementaux un pacte civique et républicain pour le vivre ensemble afin de signifier notre attachement indéfectible aux valeurs républicaines.

Givors célèbre l'appel du 18 juinC’est pourquoi, également, à l’occasion du 70ème anniversaire du Conseil National de la Résistance, nous avons souhaité associer les collégiens ainsi que les jeunes conseillers municipaux de Givors afin de débattre et réfléchir  sur ce que signifie « résister » aujourd’hui.

C’est dans cette même perspective enfin, et pour enseigner aux plus jeunes générations les valeurs humanistes portées par les générations précédentes, que nous allons relocaliser, agrandir et moderniser le musée de la Résistance et de la déportation au pôle culturel Moulin Moiroud.

    ● Dans les périodes troublées,
    ● dans les périodes où les valeurs humaines sont mises à mal,

● la seule boussole qui doit nous guider, c’est la boussole du respect mutuel.

● Les seules valeurs qui doivent nous éclairer, ce sont les valeurs de liberté et d’égalité.

● Et enfin, les seuls comportements qui doivent nous animer, ce sont des comportements de fraternité et de solidarité.

C’est ainsi, et ainsi seulement, que nous donnons et donnerons tout le sens et toute la force au vivre ensemble auquel aspirent tous nos concitoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page