Nouveau centre hospitalier de Givors : de l’ambition pour un territoire

Photo_047.jpg
Photo_007.jpgJeudi 3 octobre, j’ai participé à l’inauguration du nouveau Centre Hospitalier de Givors, en présence de centaines de personnes dont le délégué départemental de l’Agence Régionale de Santé du Rhône, M. Jean-Philippe Gallat, le directeur du Centre Hospitalier, Serge Malacchina, le président de la Commission Médicale d’Etablissement, docteur Marchand, les membres du Conseil de Surveillance et du personnel hospitalier, les maires du canton, les élus de Givors et la population givordine venue nombreuse assister à cette ouverture officielle.

L’hôpital de Montgelas a été inauguré le 25 octobre 1908, et depuis ce jour il n’a eu de cesse de se développer.

Mais quelle que soit les périodes, nous savons tous que le chemin est toujours long, et les difficultés quotidiennement présentes.

Photo_009.jpgIl y a à peine 7 ans, le Centre Hospitalier de Givors était en grande difficulté.

Confronté à la difficile transition de la tarification à l’activité (T2A) et à la baisse de fréquentation de son bloc chirurgical, notre établissement, comme tant d’autres, était menacé.

Dans ces circonstances, le Conseil d’administration de l’époque a alors pris ses responsabilités en proposant et en mettant en œuvre des décisions courageuses et novatrices.

♦ Évidemment, il a fallu beaucoup discuter autant à l’intérieur de l’hôpital qu’à l’extérieur dans la ville.

♦ Évidemment, il a fallu convaincre pour faire admettre que des pages se tournaient et qu’il fallait désormais penser à l’avenir.

Photo_013.jpg♦ Et évidemment, il a fallu batailler ferme, autant pour éviter les pièges du dogmatisme et de la démagogie que pour obtenir le soutien financier de l’Agence Régionale d’Hospitalisation, devenue par la suite Agence Régionale de Santé.

Aujourd’hui, les difficultés sont dépassées et même s’il nous reste une procédure judiciaire en cours, car certains pensent que le maire n’avait pas à rendre les terrains à l’hôpital, on peut dire que nous avons collectivement réussi à faire accepter l’idée d’un nouveau projet médical articulé autour de ce nouvel hôpital.

Si nous pouvons inaugurer aujourd’hui cette importante réalisation d’un coût total de 29 millions d’euros et d’une surface de 7 700 m2 :

♦ C’est grâce à l’engagement exceptionnel de l’administration, de l’équipe médicale et du personnel de l’établissement.

Photo_016.jpg♦ C’est aussi grâce à la forte mobilisation des élus et de la population de Givors et du territoire.

♦ C’est également grâce aux soutiens financiers de l’Etat à travers son agence régionale de santé.
● Et enfin et peut-être même surtout, c’est grâce au respect tant de la parole donnée par les uns que des engagements contractuels, signés par les autres.

Dans ces conditions, chacun comprendra que je salue d’abord l’ensemble de la communauté hospitalière.

Pour les personnels soignants, les personnels techniques et les personnels administratifs, c’est un moment fort, car c’est eux qui au quotidien, font vivre notre service public de santé.

Photo_033.jpgA l’occasion de cette inauguration, encore plus que d’habitude, il est utile :

-    de rappeler les efforts que chacune et chacun a dû déployer face aux contraintes dues aux travaux effectués en site occupé,
-    utile de rappeler que le déménagement s’est fait en deux ou trois jours, en acceptant de sacrifier de façon bénévole, le week-end.

Au-delà de cette véritable prouesse technique, nous sommes tous conscients que le personnel hospitalier vient de relever un défi majeur et ceci afin d’assurer un meilleur accueil et une meilleure prise en charge pour les malades. 

Dans une société qui a trop souvent tendance à stigmatiser le service public et ses fonctionnaires, il est des constats qu’il est bon de faire et des vérités qu’il est bon de rappeler, et je vous assure que pour moi, c’est un véritable plaisir que de le faire.

Photo_063.jpg● Je voudrais également remercier les architectes et les entreprises qui ont réalisé et coordonné ces importants travaux.

● Merci à l’Etat et plus particulièrement à l’ARS pour sa capacité d’écoute et de dialogue mais aussi pour les très fortes subventions apportées.

● Enfin, Je tiens à rendre un hommage particulier au travail des présidents des différentes commissions médicales d’établissements.

Les docteurs Dutertre, Addad, Kieffer et Marchand, ainsi qu’aux directeurs successifs Rene Bournon, Nicolas Estienne et bien-sûr l’actuel directeur, Serge Malacchina, qui a mis une énergie peu commune pour que ce nouvel édifice puisse sortir de terre.

Photo_038.jpgDans un contexte national difficile pour l’ensemble du service public de santé, je dois dire sans fausse modestie, que nous ne sommes pas peu fiers du résultat obtenu.

Je ne surprendrai personne en disant que cette inauguration n’est pas, pour moi, un aboutissement mais une étape pour aller encore plus loin.

Une étape certes importante, mais qui, de mon point de vue, marque le chemin qu’il nous reste encore à parcourir.

J’imagine que certains vont nous trouver un tantinet épuisant, mais nous pensons qu’il nous faut rapidement nous inscrire dans de nouveaux projets.
 
Photo_078.jpgNouveaux projets avec :

-    Le futur pôle de gériatrie dont les travaux commenceront à la fin de l’année.
-    Nouveau projet avec la mise en place d’un laboratoire de recherche dans l’enceinte de notre hôpital.

-    Nouveau projet autour du développement de notre maternité.

-    Nouveau projet également avec les discussions que je souhaite engager avec l’ARS pour la création d’une unité de chirurgie ambulatoire.

Bien entendu, le développement de notre hôpital ne peut se concevoir sans un important travail de coopération avec les structures hospitalières voisines, mais également avec des partenariats privés, notamment avec la médecine de ville.

Photo_086.jpgAujourd’hui, nous disposons d’un hôpital neuf et performant, avec des équipes qui font preuve de dévouement, de dynamisme et d’enthousiasme.

Oui, le contexte national est difficile.

Oui, nous subissons la raréfaction de l’argent public ;

et oui encore, des repères essentiels se sont profondément brouillés dans notre société.

Pour autant, cette inauguration marque de façon éclatante le renforcement primordial du rôle de l’État au cœur même des territoires.

Elle marque également le rôle indispensable des collectivités locales à impulser des politiques qui répondent aux besoins des populations.

Cette inauguration qui nous révèle qu’il est toujours possible de surmonter les obstacles avec du courage et de l’obstination est je le crois, un désaveu cinglant de l’image misérabiliste que certains se plaisent à véhiculer, en parlant de l’hôpital public.

Photo_090.jpgUn désaveu de celles et ceux qui pensent et disent que l’hôpital public est en crise perpétuelle, toujours englué dans ses déficits, et surtout incapable de se réformer.

En quelques années seulement, Givors aura inauguré son nouvel hôpital, son nouveau pôle gériatrique et rénover l’ensemble de ces services.

Nous l’avons fait autant en nous appuyant sur les valeurs fortes que porte le service public de santé, qu’en nous appuyant sur l’intelligence et les compétences de chacune et chacun.

Photo_102.jpgForce est de constater, que, sur le terrain, les innovations sont bien présentes et qu’elles sont portées par des gens talentueux.

Faire confiance aux hommes et femmes ainsi qu’aux structures et aux valeurs de notre République, c’est à l’évidence un chemin exaltant afin de préserver et améliorer notre système de santé

En tout cas, c’est comme cela qu’on le vit à Givors et c’est comme cela que nous souhaitons construire l’Hôpital de demain.

 

Photo_095.jpg  Photo_096.jpg

 Photo_106.jpg Photo_113.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page