Entre responsabilité et irresponsablité

Suite à la tentative d’installation des gens du voyage sur le Confluent Parc, et aux réactions que cela a suscité, mon collègue et ami Louis Soulier, conseiller municipal chargé de la prévention, de la sécurité et de la justice, a tenu à préciser certains éléments dans le message suivant qu’il a transmis à la presse et qu’il a bien voulu publier sur mon  blog :

« Une nouvelle fois les gens du voyage ont tenté de s’installer illégalement sur les terrains du Confluent Parc, jeudi 17 octobre.

M’étant très rapidement rendu sur place, je trouve plus que regrettable que le groupe UMP, présent sur les lieux, n’ait cessé d’envenimer la situation, devant plus d’une cinquante de personnes, en demandant au maire d’ouvrir l’aire d’accueil de Givors Ouest fermée pour cause de dégradations et de manque de sécurité.

Devant de tels propos irresponsables qui n’engagent que leurs auteurs, les élus ainsi que le maire ont fait preuve de fermeté en rappelant d’une part, les droits et devoirs de chacun dans notre République (notre département disposant de suffisamment d’aires de passage « grands voyageurs » pour accueillir dans de bonnes conditions des dizaines de caravanes de gens du voyage), et d’autre part, en réaffirmant que ce n’est ni dans la compétence, ni dans la volonté des élus que de permettre l’accès à un terrain privé.

Dans l’article du Progrès de samedi 19 octobre, Michelle Palandre, présidente du groupe UMP « dénonce le problème de l’aire d’accueil de la commune actuellement en travaux ».

Je tiens à rappeler que Givors est l’une des premières villes françaises équipées d’aires d’accueil.

Notre ville, terreau de solidarité, s’est très rapidement saisie de cette question pour mettre à disposition des populations itinérantes ou semi-sédentaires des aires d’accueil équipées (eau, électricité, etc.), et ce bien avant la loi Besson qui les rend obligatoires pour toutes les communes de plus de 3 500 habitants.

Givors dispose ainsi depuis plusieurs années de deux aires, notamment celle de Givors Sud, toujours en activité à ce jour, et d’autre part l’aire d’accueil de Givors Ouest qui a été fermée car les multiples et régulières dégradations répétées depuis de nombreuses années ne permettaient plus de répondre aux normes de sécurité en la matière.

Plusieurs dizaines de milliers d’euros ont été ainsi investis pour remettre à neuf et moderniser cette aire d’accueil, et ce aux frais seuls de la ville de Givors, sans qu’il soit malheureusement possible de pérenniser la situation à moyen terme.

Devant cet état de fait, le maire de Givors a refusé que la ville de Givors soit la seule à payer les dizaines de milliers d’euros de travaux de réhabilitation, ainsi que les mises aux normes imposées par l’État.

Un travail de réflexion et des négociations sont engagés entre la ville, le département, le Grand Lyon et l’État pour le financement des travaux. La présidente du conseil général, Danielle Chuzeville, a d’ailleurs accepté, par courrier il y a quelques jours, notre demande d’engager des travaux anticipés sur cette aire d’accueil.

Le groupe UMP, présent sur place lors de l’intrusion des gens du voyage, a demandé au maire « de fermer les yeux » afin de laisser pénétrer les gens du voyage sur l’aire d’accueil qui est pourtant fermée depuis plusieurs mois pour cause de dégradation et de l’insécurité qui en résulte.

Dans un communiqué de presse, ce même groupe dénonce des travaux de réhabilitation qui ne se réaliseraient pas.

Sauf qu’au conseil municipal, l’UMP n’a pas voté le financement de ces travaux de réhabilitation. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page