Un nouveau parcours sportif Alain Mimoun

Photo_003.jpg
Mercredi 23 octobre, nous avons eu le plaisir avec les élus de Givors de participer à la présentation du nouveau parcours sportif « Alain Mimoun », qui côtoie désormais l’espace dédié à joseph guillemot, athlète Givordin qui fut champion olympique du 5 000 mètres aux JO de 1920 à Anvers.

Photo_002.jpgJ’ai tenu à remercier mon collègue et ami Louis Soulier, conseiller municipal chargé de la prévention, de la sécurité et de la justice, pour avoir proposé le nom de ce grand athlète français qui avait une haute estime de la France et de la République.

J’ai également félicité les jeunes sapeurs pompiers de Givors qui nous ont proposé une démonstration de ce parcours sportif.

La fille d’Alain Mimoun, Pascale Olympe Mimoun, qui n’a malheureusement pas pu assister à l’inauguration de ce parcours sportif au nom de son papa, a néanmoins tenu à transmettre ce message d’encouragement et d’amitié que j’ai lu lors des prises de parole :

« Monsieur le Maire, mesdames, messieurs,

C’est avec réel plaisir que j’ai appris l’inauguration de ce « Parcours Sportif » portant le nom de mon père. La joie que je ressens est grande. Celle qu’aurait pu ressentir mon père en étant parmi tous ces jeunes-véritables espoirs sportifs. Cette jeunesse est en effet le fanion de Givors sur le plan national. Mon père aurait souhaité qu’ils défendent en nombre les couleurs de leurs clubs, en y mettant tout leur cœur et en acquérant toutes les qualités nécessaires pour se dépasser. Car participer ne signifie pas seulement « être présent » mais se transcender en donnant le meilleur de soi-même. »

Retrouvez l’intervention de Louis Soulier ci-dessous :

Photo_011.jpg » Mesdames, messieurs, chers amis,
   
Je suis très heureux de vous accueillir pour l’inauguration de ce nouveau parcours de santé Alain Mimoun.

Cet équipement est un engagement de mandat au même titre que la création de la Maison des sports, ou du Moulin Moiroud que nous allons inaugurer très prochainement.

Initialement, ce type d’équipement était prévu pour le chemin des Cornets à saint Lazare et au bois des chênes.

Pour différentes raisons techniques, liées notamment au PPRNI, la ville a dû prévoir un autre lieu pour l’installation de ce nouveau parcours de santé.

Photo_031.jpgC’est alors qu’avec Jean-Jacques Routabouil, conseiller municipal délégué aux sports, la Direction des Sports et de la vie associative et les éducateurs territoriaux des activités physiques et sportives (ETAPS), un parcours a été imaginé, dans le parc des sports, en tenant compte des pratiques actuels des utilisateurs.

Près de 18 000 euros ont été investis pour la création de ce nouvel équipement sportif.

Les sportifs confirmés et amateurs, mais aussi les familles qui souhaitent s’initier pourront profiter des 8 agrès proposés au sein de ce parcours de santé Alain Mimoun.

La municipalité a souhaité dénommer ce parcours ainsi pour plusieurs raisons.

D’abord pour rendre hommage au parcours exceptionnel et exemplaire de ce grand sportif français, spécialiste de la course de fond qu’il a découvert à l’armée.

Photo_026.jpgSon palmarès est impressionnant :

- 60 titres de champion d’Ile-de-France,

- champion de France sur le 5 000 et 10 000 mètres en 1947, et quasiment toutes les années suivantes jusqu’en 1956.

- trois médailles d’argent olympiques : sur 10 000 mètres aux JO de Londres en 1948 et sur 10 000 et 5 000 mètres aux JO d’Helsinki en 1952,

- vice-champion d’Europe en 1950, sur 5 000 et 10 000 mètres,

- champion des jeux méditerranéens en 1951 et 1955, sur 5 000 et 10 000 mètres,

Photo_028.jpgLes plus anciens se souviendront de la lutte entre ce géant de la course de fond et le tchécoslovaque Zatopek qui survolait la discipline.

Une lutte qui vire à l’avantage d’Alain Mimoun, aux JO d’été de 1956 à Melbourne, lorsqu’il devient champion olympique du marathon, comme le Givordin joseph guillemot d’ailleurs qui fut champion olympique du 5 000 mètres aux JO de 1920 à Anvers.

Mais au-delà de son parcours sportif exemplaire, Alain Mimoun est reconnu pour son engagement patriotique au service de la France.

Né en Algérie le 1er janvier 1921, et issu d’une famille modeste d’agriculteurs, il s’engage rapidement dans l’armée au début de la Seconde Guerre mondiale.

Photo_029.jpgEt alors qu’il n’a pas encore 19 ans, il est envoyé sur la frontière belge.

Son engagement dans l’armée française le mène sur les plus grands champs de batailles notamment la bataille d’El Guettar, lors de la campagne de Tunisie (de novembre 1942 à mai 1943) ou encore la bataille de Monte Cassino, en Italie (en juillet 1943), qui faillit lui coûter la jambe gauche.

Ce qui ne l’empêchera pas, peu de temps après sa convalescence, de prendre part au débarquement en Provence, en août 1944.
Décoré de la Légion d’honneur par quatre présidents, Alain Mimoun nous a quittés le 27 juin 2013 à l’âge de 92 ans.

Photo_033.jpgGrand admirateur du général de Gaulle, qu’il considérait comme le représentant d’une République juste et démocratique, Alain Mimoun a tout au long de sa vie porté haut les valeurs d’humanisme et de solidarité si chères à notre pays et à notre ville.

Quelque chose le portait, quelque chose de plus puissant que tout, c’était l’amour de la France. Photo_037.jpg« Je rêvais, disait-il, de voir le drapeau français au milieu du stade, je rêvais d’entendre la Marseillaise, c’était mon obsession. »

Vous me permettrez, en conclusion de mon intervention d’honorer la mémoire de ce citoyen émérite avec une marseillaise en hommage à son engagement sportif et à son dévouement pour la France. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page