Givors rend hommage à Nelson Mandela

Givors rend hommage à Nelson MandelaMalgré le froid intense, plus de 300 personnes se sont rassemblées devant l’Hôtel de Ville, vendredi 13 décembre, à l’appel de la municipalité de Givors, pour rendre hommage à Nelson Mandela.

Givors est l’une des premières communes françaises à avoir inaugurée, le 17 mai 1987, une allée Nelson Mandela, dans le quartier de Bans.

A l’époque, la cérémonie s’est déroulée en présence de Dulcie September, représentante de l’ANC en France, qui sera malheureusement assassinée quelques mois plus tard, le 29 mars 1988.

Retrouvez ci dessous mon intervention :

Il y a une semaine, Nelson Mandela nous quittait.

* Aujourd’hui, sa famille, ses compagnons d’armes, le peuple sud africain et l’opinion publique mondiale saluent sa mémoire.

Toutes celles et ceux, qui depuis de nombreuses années ont œuvré pour sa libération et pour une Afrique du sud démocratique et non raciale, partagent tout particulièrement ce grand moment d’émotion collective.

* Avec la disparition de Madiba, comme l’appellent affectueusement ses compatriotes, le monde a perdu l’un de ses plus grands héros, une figure universelle qui incarne la liberté et la grandeur des valeurs humaines.

Voilà pourquoi, son exemple et son héritage s’adressent aujourd’hui, comme hier, à ce qu’il y a de meilleur en chacun de nous.

Givors rend hommage à Nelson Mandela

* Né en 1918 dans un village d’Afrique du sud, il a grandi, étudié et a finalement été emprisonné par l’odieux régime de l’apartheid qui fonctionnait sur les bases ségrégatives et discriminantes envers la population noire.

Premier avocat noir d’Afrique du sud, Nelson Mandela commença sa carrière en plaidant gratuitement pour les pauvres.

Rapidement il s’engagea dans la lutte contre l’apartheid et devint vice-président de l’ANC, principal mouvement multiracial de défense des noirs et de lutte pour changer la société sud-africaine.

Arrêté en 1962, il est condamné à mort et déporté au sinistre bagne de Robben Island où il restera emprisonné pendant plus de 27 ans.

Au plus profond des épreuves qu’il endure, Mandela résiste encore et toujours, restant ainsi fidèle à ses convictions inspirées notamment du poème Invictus « le maître de son destin, le capitaine de son âme ».

Givors rend hommage à Nelson Mandela

En détention, il dispense son aide et partage ses connaissances et ses espoirs visionnaires de libération avec les codétenus en préparant inlassablement, et contre toute évidence, sa libération et à celle de son pays.

Après plusieurs décennies de mobilisations en Afrique du sud et dans le monde entier, Nelson Mandela est enfin libéré le 11 février 1990.

A l’issue des premières élections libres d’Afrique du sud, il devient, le 10 mai 1994, le premier président d’une Afrique du sud unie, démocratique, non raciale et non sexiste.

• Son esprit d’ouverture, d’écoute et de rassemblement,

• Son souci de toujours convaincre par la force des arguments et non par la force de la violence,

• Son désir de partager et de respecter toutes les différences,

• Sa volonté de transmettre les valeurs universelles de liberté, d’égalité, de fraternité et de solidarité,

Lui auront permis de conduire son pays dans la voix de la paix, en créant la nation arc- en- ciel.

* Le combat qu’il a mené toute sa vie contre l’oppression et le racisme, et les luttes qu’il a organisées pour la liberté résonnent particulièrement en cette terre givordine complètement imprégnée de solidarité et de respect des diversités.

Givors rend hommage à Nelson Mandela

En insufflant l’espoir dans le cœur de millions d’hommes et de femmes, son combat et son courage seront longtemps une source d’inspiration pour le monde entier, une source d’inspiration pour toutes celles et tous ceux qui refusent de céder à la haine, en voulant construire un monde meilleur.

* Nelson Mandela a finalement montré que  rien n’est jamais définitif et que les seuls combats que l’on perd sont ceux que l’on ne mène pas.

Son exemple nous parle de l’universalité et des valeurs que nous portons au plus profond de nous.

Sa force nous interpelle quant à nos combats et parfois nos lassitude.

Et son humilité nous montre ce que c’est d’être grand.

C’est précisément tout cela que j’ai ressenti, lorsqu’en 1996, j’ai eu l’immense honneur de rencontrer Nelson Mandela à Paris.

Ce soir nous rendons donc hommage :

• à l’homme de la résistance et de la victoire contre l’apartheid,

• au combattant de la liberté et de la démocratie,

• au fondateur de la nation arc en ciel,

• Et finalement au camarade de lutte pour un monde meilleur.

* Rendre hommage à Mandela, c’est aussi ne rien oublier et surtout ne pas réécrire l’histoire.

Il fut un temps, pas si lointain, où nombre de puissances occidentales considéraient l’ANC et Nelson Mandela comme des « terroristes ».

Un temps, où ces puissances s’accommodaient fort bien de l’apartheid pour mieux commercer avec l’Afrique du Sud.

Les plus anciens se rappelent évidemment que le 31 octobre 1977 les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France opposèrent leur veto aux 3 résolutions africaines qui demandaient :

• Un embargo obligatoire sur les fournitures d’armes au gouvernement de Pretoria

• L’interdiction de toute coopération dans le domaine nucléaire

• Et enfin, des sanctions économiques pour le régime de l’apartheid.

* Aujourd’hui, la situation a changé, Nelson Mandela réunit ceux qui luttaient pour sa libération et ceux qui s’arc-boutaient pour le maintenir en prison et sauver le régime raciste de Prétoria.

Givors rend hommage à Nelson MandelaTant mieux si nous sommes aujourd’hui plus nombreux à penser que le combat de Nelson Mandela était un juste combat.

Tant mieux si cette victoire permet de démontrer que rien n’est jamais figé et que les mouvements de solidarité internationale, ainsi que la mobilisation des peuples peuvent permettre de faire reculer les idéologies et les fanatismes les plus fous.

Mesdames, messieurs, chers amis,

Le risque est grand, aujourd’hui, de momifier Nelson Mandela, et ceci afin de momifier son insoumission et son engagement révolutionnaire.

Le risque est grand car il y a toujours des pays qui, comme la Palestine, luttent pour leur libération.

Le risque est grand car il y a encore des prisonniers politiques qui, comme le député palestinien Marouane Barghouti ou le maire espagnol de Marinaleda, Juan Manuel Sanchez Gordillo, sont injustement emprisonnés.

Et enfin le risque est grand car il y a encore des êtres humains qui vivent sous la domination.

OUI chers amis, ne pas momifier Mandela, c’est refuser tous les fanatismes, tous les racismes, toutes les haines et toutes les discriminations qui  étouffent l’humanité et menacent de faire retourner l’histoire humaine en arrière.

Mesdames, messieurs, chers amis,

La meilleure des façons de rendre hommage à Nelson Mandela, c’est tout à la fois :

– de faire vivre son exemple,

– de faire fructifier son héritage

– et enfin de prolonger, et surtout de gagner, les luttes qu’il mena pour un monde de liberté, de justice, d’égalité et de fraternité.

AMANDLA !

Givors rend hommage à Nelson MandelaMerci à la jeune chanteuse Givordine Amely Destin, qui est venue interpréter quelques chants Gospel à l’occasion de cet hommage rendu à Nelson Mandela par la municipalité de Givors.

Repérée par un Label Indépendant au concours Incroyable talents 2010 de la MJC de Givors, cette jeune chanteuse Givordine a d’ores et déjà enregistré son premier titre « coeur de pique » et prépare actuellement son premier album.

Retrouvez son premier clip ici.

Comme de nombreux artistes, sportifs, musiciens, etc., Amely fait partie de cette jeune génération talentueuse qui fait la fierté de notre ville et de ses habitants.

Tous mes voeux de réussite pour cette belle carrière musicale qui s’annonce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page