Réforme des rythmes scolaires : Priorité au rythme de l’enfant

Réforme des rythmes scolaires : Priorité au rythme de l’enfant

Mardi 18 février, plus de 1000 écoliers n’ont pas pris le chemin des écoles givordines (soit 60% d’absentéisme), dans le cadre du mouvement de protestation « école morte » engagé par les enseignants et les parents d’élèves pour demander le report de la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2015.

Les parents d’élèves et les enseignants ont tenu ensuite à remettre aux élus de la majorité municipale plus de 700 pétitions contre la mise en place de la réforme des rythmes scolaires dans les conditions actuelles.

Une action citoyenne marquant bien les inquiétudes des parents et des enseignants

Inquiétudes et colère que je partage avec de nombreux autres élus.

Je remettrai, dans les plus brefs délais, ces centaines de pétitions au Ministre de l’Éducation, Vincent Peillon, afin que soient entendu les préoccupations et les volontés des premiers concernés par la réforme : les élèves, leurs parents et les enseignants.

La municipalité de Givors a évalué ce que va coûter cette réforme pour les finances de la ville : 330 000 € par an.

Nous agissons, et allons continuer à agir, auprès de la Caisse d’Allocation Familiale pour que soient levées les conditions qu’elle impose aux collectivités territoriales (une partie du paiement effectué par les familles) afin de permettre la gratuité complète des activités périscolaires.

Au-delà de ce transfert de charges aux communes, qui va créer des inégalités criantes entre les collectivités qui peuvent financer la réforme et celles qui ne le peuvent pas, j’ai tenu à rappeler la position de la majorité municipale ainsi que la réflexion déjà engagée depuis plus d’un an.

Réforme des rythmes scolaires : Priorité au rythme de l’enfantComme les parents d’élèves et les enseignants, la majorité municipale a bien évidemment des opinions diverses sur ce sujet important : une grande partie de la majorité municipale souhaite le report de la réforme à la rentrée 2015 et une autre partie rappelle que « force doit revenir à la loi ».

En tout état de cause, si la réforme des rythmes scolaires est confirmée malgré les nombreuses mobilisations partout en France, l’application de la loi à la rentrée 2014 va se poser à tous de façon incontournable.

Raison pour laquelle cela fait plus d’un an que nous travaillons en concertation avec la communauté éducative, les parents d’élèves, les associations, et les chronobiologistes, pour préparer la mise en œuvre de cette réforme en respectant prioritairement les rythmes de l’enfants.

A l’issue de la réunion qui a suivi la remise des pétitions, de nombreux parents d’élèves ont souhaité s’associer davantage à la réflexion et se sont inscrits pour participer aux prochaines discussions.
D’autres actions citoyennes sont envisagées par les parents d’élèves de Givors, et je serai bien évidemment à leurs côtés, s’ils me sollicitent, pour les soutenir et rappeler que la priorité de la municipalité est le rythme de l’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page