La poutre et la paille à 6,5 milliards €

La BNP Paribas vient de se voir infligée une amende record de 6,5 milliards € par la justice américaine.

bnp.JPGBien des questions peuvent être posées

•    sur le privilège d’un autre âge du dollar comme monnaie mondiale,
•    sur la délinquance en col blanc qui continue de sévir dans les hautes sphères de la finance internationale quelques années après le séisme de 2007,
•    sur les décennies d’embargo américain imposés à un pays comme Cuba,
•    sur la volonté des Etats-Unis de régenter le monde,
•    sur la façon dont la France a fait entendre sa voix et défendu ses intérêts.

Si ce « racket impérial sur BNP Paribas », comme le titre le journal L’Humanité, augure bien mal de ce que pourrait être le futur Traité transatlantique négocié dans le plus grand secret, j’y vois cependant pour ma part un autre scandale insupportable.

Pour rassurer leur monde, de nombreux experts nous expliquent que BNP Paribas va pouvoir payer cette amende record sans être déstabilisée, en rognant un peu sur les dividendes servis aux actionnaires, en puisant un peu dans ses profits annuels mirifiques et en alourdissant un peu la facture de ses clients.

6,5 milliards €, cela représente pourtant plus de la moitié des 11 milliards € d’amputation historique des dotations d’Etat aux collectivités locales, d’ici 2017, qui vont mettre à genoux les finances locales et les services publics de proximité.

6,5 milliards €, cela représente une manne indispensable pour l’investissement utile dédié au développement des territoires, pour le carnet de commande des petites entreprises du tissu économique local, pour les services publics au services des populations.

Une preuve de plus du cynisme de cette mondialisation dictée par les exigences des marchés financiers et des superpuissances. Une preuve de plus qu’il n’y a jamais eu autant de richesses créées aussi mal utilisées. Une preuve de plus qu’il convient plus que jamais de changer ce système inhumain et ces choix politiques menés contre les peuples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page