Mon intervention pour une Politique de la ville véritablement au service des territoires et des populations

Photo_070.jpgJ‘ai assisté ce matin à Lyon, sur invitation de Najat Vallaud-Belkacem, Ministre du droit des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports, à la présentation de la réforme de la Politique de la ville par le Commissariat général à l’égalité des territoires, en présence des Préfets d’Auvergne, de Bourgogne et de Rhône-Alpes et des élus de ces trois régions.

La ville de Givors, qui reste dans ce dispositif de la Politique de la ville extrêmement important et utile pour la rénovation urbaine et le développement du lien social, voit malheureusement un de ses quartiers quitter le périmètre et un autre ne pas y entrer.

Après avoir rappelé que Givors sait bien reconnaître ce que lui a apporté ce dispositif de la Politique de la ville, j’ai souhaité interroger les présents sur les critères et les calculs de l’État pour définir les périmètres prioritaires.

Alors que le calcul de l’État est basé, pour une part, sur un revenu médian de référence, fixé à 11 500 € par habitant dans l’agglomération lyonnaise :

– comment se fait-il que le quartier des tours Thorez ait quitté les nouveaux périmètres de la Politique de la ville alors que ses habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté avec 880 €/mois ?

– comment se fait-il que le quartier des Plaines n’ait pas intégré les nouveaux périmètres alors que sa situation est plus critique que les autres quartiers classés « Politique de la ville », avec notamment l’arrivée de nouvelles populations en très grande pauvreté ?

Photo_078.jpgJ’ai écrit à Madame la Ministre afin de demander la vérification de ces critères car la situation est particulièrement critique pour les collectivités territoriales.

Même si je partage la nécessité d’innovation et d’intelligence collective évoquée par les intervenants, j’ai tenu à rappeler qu’il fallait donner aux collectivités les moyens financiers nécessaires pour répondre aux besoins des populations : Hier soir la Maison de l’Emploi (MDE) de Givors fermait ses portes après des années d’existence et de service aux populations du territoire car l’État a supprimé ses financements et que la commune ne peut pas assumer seule cette prérogative de l’emploi.

Les baisses des dotations d’État (- 11 milliards d’euros pour les 3 ans à venir) vont faire perdre 800 000 € à 1 million d’euros par an à la ville de Givors, ajoutés aux baisses précédentes et aux transferts de charges (réforme des rythmes scolaires qui coûte 168€/enfant aux collectivités..).

Que les communes prennent leur part dans la baisse des dotations d’État est une chose normale. Mais il faut veiller à ne pas réduire les moyens financiers là où la République en a besoin.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai décidé de lancer, à Givors, une grande pétition en direction des populations et de tous les acteurs de la ville pour obtenir des moyens pour les quartiers de Givors et inscrire les quartiers des Plaines et des tours Thorez dans les nouveaux périmètres Politique de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page