Sénatoriales : Au service des élus locaux et des territoires du Rhône et de France

Sénatoriales : Au service des élus locaux et des territoires du Rhône et de FranceLe Parti Communiste Français a décidé de me proposer comme tête de liste aux élections sénatoriales du 28 septembre 2014.

J’ai accepté cette proposition et ai annoncé qu’il fallait continuer les discussions avec le parti socialiste pour une liste rassemblant les principales forces de gauche, afin que le Sénat reste à gauche et que le PCF garde un siège de parlementaire dans le Rhône.

Dans l’attente, je me mets au travail afin de mettre à la disposition des élus locaux une liste large et ouverte, représentant toute la diversité des territoires et des élus du département du Rhône.

Dans un contexte de difficultés qui s’aggravent et d’inquiétudes fortes qui s’expriment, ces élections sénatoriales seront plus ouvertes que la simple arithmétique de votes liés à l’appartenance politique des uns et des autres :

● Chaque élu local vit aujourd’hui une réduction sans précédent de -11 milliards € d’ici 2017 des dotations de l’État, impliquant

– une asphyxie financière pour les collectivités locales,
– des restrictions budgétaires très importantes pour les services publics de proximité,
– et de graves conséquences pour les acteurs économiques locaux et en matière d’emploi et de précarité pour les populations.

● Nous vivons également une réforme territoriale qui engage l’avenir de notre pays avec

– la remise en cause profonde des communes,
– la disparition des départements,
– la suppression et le remodelage des régions bricolé dans les salons ministériels,
– et la création de métropoles.

Des bouleversements institutionnels mis en œuvre sans  jamais consulter les élus locaux, les acteurs économiques et la population. Cette indispensable consultation des citoyens et de leurs représentants est une exigence démocratique que je compte porter fortement lors de ces élections sénatoriales.

Je vais donc m’employer à construire une liste à l’image de la diversité de notre département

● pour porter  la voix des élus locaux et des territoires qui doivent être mieux entendus,

● pour porter la voix des acteurs économiques, lourdement impactés par l’amputation brutale de la dépense publique utile qui va générer une chute de l’investissement des collectivités locales, une baisse des carnets de commande des entreprises, notamment les PME, artisans et commerçants, et une aggravation du chômage,

● pour porter la voix du monde associatif et culturel, puisque avec la suppression de la clause de compétence générale les associations culturelles et les clubs sportifs risquent de voir leur dotation diminuer ou supprimer.

● et pour porter la voix des populations dont les difficultés s’aggravent.

Je vais m’appuyer sur la démarche qui est la mienne depuis que je suis engagé en politique, c’est-à-dire une démarche combative et rassembleuse, citoyenne et républicaine, en précisant que :

– ce qui n’était pas idéal avec Nicolas Sarkozy ne le devient pas avec François Hollande,
– ce qui est bon de dire ou de faire lorsque nous sommes dans l’opposition est  également bon à dire et à faire lorsque nous sommes dans la majorité.

Je vais également m’appuyer sur mon expérience et mes mandats au service des populations, comme maire de Givors, conseiller général du Rhône et vice président du Grand Lyon, mais également à l’exemple de mes mandats au Comité des finances locales et comme président de la Fédération nationale des entreprises publiques locales, où j’ai travaillé avec des ministres, des parlementaires et des élus de tout bord politique, ainsi qu’avec des institutions comme le Conseil d’État et des dirigeants de grandes entreprises.

Je suis également membre du bureau de l’Association des Maires de France (AMF), où j’ai récemment proposé de faire voter dans toutes les communes de France une délibération afin d’alerter les pouvoirs publics sur la baisse dramatique des dotations de l’État aux collectivités locales, et chiffrant pour chaque commune les conséquences en termes de hausse d’impôts locaux, de services publics fermés et d’investissements annulés.

Je viens enfin d’être élu au Conseil national d’évaluation des normes, qui est une nouvelle instance mise en place à la demande insistante des élus locaux confrontés à la multiplication des normes et à l’inflation des coûts qui en résultent.

Je compte bien évidemment là aussi faire entendre la voix des territoires et du bon sens afin d’inverser cette inflation ruineuse pour les finances locales et trop souvent déconnectée des besoins des populations.

Tous ces mandats au service des territoires et des populations m’ont enrichi et m’ont permis de voir de plus près ce qu’est la réalité locale et nationale, les difficultés des élus et les problèmes multiples et lourds des populations.

Voilà pourquoi, nous allons porter une liste qui permette

– de redonner espoir dans l’action politique et publique,

– d’élire un sénateur qui défende en toutes circonstances les élus locaux, les territoires et les habitants du département du Rhône, mais aussi l’intérêt général et national, comme ce fut le cas de Guy Fisher, sénateur du Rhône et ancien vice président du Sénat, que je voudrais sincèrement remercier pour son engagement à mes côtés,

– et d’être en toute circonstance un défenseur de la laïcité, de la démocratie, de la République et des valeurs du vivre ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page