Sénatoriales 2014 : Défendre et promouvoir nos territoires

Madame, monsieur, cher(e) collègue,

Sénatoriales 2014 : Défendre et promouvoir nos territoiresAprès une décennie de révision générale des politiques publiques et de désengagement de l’État, nous vivons une réduction sans précédent des dotations à hauteur de -12,5 milliards € d’ici 2017, impliquant

• une asphyxie financière pour les collectivités locales,

• des restrictions budgétaires très importantes pour les services publics de proximité,

• des effets dramatiques pour les entreprises locales qui subissent la baisse des investissements publics, et des conséquences graves pour l’emploi et les conditions de vie des populations.

Nous vivons également une période de mutation institutionnelle avec une réforme territoriale qui engage l’avenir de nos territoires.

Si je suis convaincu de la nécessité d’adapter notre pays aux évolutions accélérées du monde, je déplore le manque de concertation des élus locaux et des populations.

Face à ces défis, je porte l’ambition d’une réforme territoriale qui ne soit pas dictée par l’exigence de réduction des dotations et de la dépense publique, avec pour conséquences

• la remise en cause des communes,

• la suppression de la clause de compétence générale,

• la disparition programmée des départements,

• la suppression et le remodelage des régions,

• et la création de métropoles corsetées par l’austérité budgétaire.

Il est impératif de prendre en compte les besoins des territoires, d’associer les élus locaux et de consulter les populations pour que la future architecture territoriale corresponde aux besoins.

À l’évidence les élections sénatoriales du 28 septembre seront donc plus ouvertes que la simple arithmétique de votes liés à l’appartenance politique des uns et des autres.

Voilà pourquoi, dans un tel contexte où s’expriment des inquiétudes fortes et devant les difficultés actuelles de rassembler très largement à gauche, ce que je regrette, j’ai décidé de me présenter et de construire une liste à l’image de la diversité de notre département et des femmes et des hommes qui le composent.

Une liste large et ouverte, respectueuse des différences, conjuguant bon sens et idéal, afin de poursuivre le travail de Guy Fischer, que je remercie sincèrement tant pour ce qu’il a réalisé que pour son engagement à mes côtés.

Une liste pour porter sans relâche

• la voix des élus locaux et des territoires,

• la voix des acteurs économiques, notamment les PME, artisans et commerçants,

• la voix du monde sportif, culturel et associatif,

• la voix des populations, des salariés et de leurs organisations.

Pour constituer cette liste, je vais réaffirmer la démarche qui est la mienne depuis que je suis engagé en politique :

• une démarche combative et rassembleuse, citoyenne et républicaine, pragmatique et dépassant les oppositions stériles,

• une démarche soucieuse de réconcilier l’humain, l’urbain, le périurbain et le rural, pour faire en toute circonstance avancer l’intérêt général.

Et je vais m’appuyer sur l’expérience acquise dans mes différents mandats

• comme maire de Givors, conseiller général du Rhône et vice-président du Grand Lyon,

• mais également au Comité des Finances Locales et comme président national de la Fédération des entreprises publiques locales qui regroupe tous les partenaires de l’économie mixte.

Ainsi, j’ai proposé comme membre du bureau de l’Association des Maires de France de faire voter dans toutes les communes de France une délibération afin d’alerter sur la baisse dramatique des dotations de l’État aux collectivités locales, en réaffirmant que les projets qui n’étaient pas bons sous les gouvernements précédents ne le devenaient pas sous le gouvernement actuel.

Enfin, je viens d’être élu au Conseil National d’Évaluation des Normes, nouvelle instance pour répondre à la multiplication des normes. Je compte là aussi porter la voix des territoires et du bon sens afin d’inverser cette inflation ruineuse pour les finances locales et trop souvent déconnectée de nos réalités.

Tous ces mandats au service des territoires et des populations m’ont permis de mieux comprendre les réalités locale et nationale, les difficultés des élus, les problèmes multiples des populations, et combien il est indispensable de savoir écouter, fédérer les énergies et dépasser les confrontations inutiles.

Madame, monsieur, cher(e) collègue,

Je suis animé par des convictions fortes, des valeurs nourries par le respect des différences et la vision d’un développement harmonieux de nos territoires, s’inscrivant dans la mise en oeuvre d’une véritable transition écologique.

Les sollicitations et soutiens que je reçois m’assurent être particulièrement attentifs et me confortent dans ma démarche d’ouverture et d’engagement déterminé au service des autres.

Voilà pourquoi, je souhaite mettre à disposition une liste qui permette

• de redonner espoir dans l’action politique et publique,

• d’élire un sénateur qui défende en toutes circonstances les élus locaux, les territoires et les habitants de notre département, mais aussi l’intérêt général et national, comme ce fut le cas de Guy Fischer, sénateur du Rhône, ancien vice-président du Sénat,

• et de promouvoir sans faille la laïcité, la démocratie, la République et le vivre ensemble.

Retrouvez ma lettre de candidature aux élections sénatoriales 2014 :

Sénatoriales 2014 : Défendre et promouvoir nos territoires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page