Rassemblement en hommage à notre compatriote Hervé Gourdel

HG.jpgNotre compatriote Hervé Gourdel, pris en otage par un groupe terroriste en Algérie, a été sauvagement exécuté mercredi 24 septembre.

C’est absolument insupportable, inacceptable, révoltant.

Cet acte odieux est malheureusement un drame de plus généré par la montée des conflits armés et des extrémismes et fanatismes de toutes sortes.

Aujourd’hui, dans le respect et le rassemblement de toutes nos diversités, il est plus qu’urgent que les citoyens de notre pays et de notre ville se mobilisent pour résister à l’inacceptable et pour défendre les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de solidarité.

J’ai immédiatement demandé à l’administration communale de mettre en berne les drapeaux de la mairie jeudi matin, en signe de deuil, de soutien et de solidarité envers la famille d’Hervé Gourdel et toutes celles et ceux victimes de barbaries dans le monde.

J’ai également demandé à l’administration communale de fermer la mairie, mardi 30 septembre à 11h45, car la municipalité organise un rassemblement en hommage à Hervé Gourdel au kiosque devant la mairie place Jean Jaurès, rassemblement auquel est invité le représentant de l’État et auquel j’appelle les Givordines et les Givordins à participer massivement. Une minute de silence et de recueillement sera observée pour dire stop à toutes les haines.

Enfin lors du conseil municipal du 13 octobre prochain, je demanderai une minute de silence et de recueillement pour rendre hommage à Hervé Gourdel.

Une réflexion au sujet de « Rassemblement en hommage à notre compatriote Hervé Gourdel »

  1. Cet acte de barbarie sur cet homme respecté, père de deux enfants a ravivé dans nos villes, dans nos rues le débat démocratique. C’est bien. Pourtant les amalgames vont bon train, les différents « camps » veulent tirer la couverture à eux.
    On me parle d’Islam, de musulmans, de christianisme… quand il s’agit d’un acte de terrorisme bien loin de convictions religieuses.
    Quelle religion prône la décapitation? Je n’en connais pas. Il va peut-être être temps, effectivement de ne plus écrire « XXXXXX d’origine maghrébine ou nord-africain », ne plus le dire non plus.
    Les jeunes issus de l’immigration sont à priori tous français. Alors disons un Français. Et allons jusqu’au bout ne parlons plus de racisme puisqu’il ne peut y avoir de racisme entre compatriotes du même pays.
    Féicitons et sanctionnons de la même manière et nous aurons fait un grand pas.
    Boire ensemble, manger ensemble, travailler ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page