Centre hospitalier de Givors : le nouveau pôle gériatrique de référence au sud du département

Centre hospitalier de Givors : le nouveau pôle gériatrique de référence au sud du département

J’ai eu le plaisir de participer, vendredi 10 octobre, à la pose de la première pierre du pôle gériatrique du centre hospitalier de Givors, qui sera une référence dans le sud du département avec 200 lits et un investissement de 20 millions d’euros soutenu par l’Agence Régionale de Santé.

Retrouvez ci-dessous mon intervention :


Centre hospitalier de Givors : le nouveau pôle gériatrique de référence au sud du départementJe veux remercier pour leur présence :

– Pascale Roy, représentante de l’ARS,
– Richard Pignier, directeur par interim, de Lyon,
– Serge Malacchina, ancien directeur du CH de Givors, de 2007 à 2014,
– Dr Alain Marchand, président de la CME,

- Dr Pascal Kieffer, chef du pôle gériatrique,
– les personnels du centre hospitalier et les partenaires (Aisiad, Creabio,Adiaf, etc.),
– les élus de Givors,
– Philippe Donguy, Directeur général de « Spie Batignolles Sud-est », mandataire du groupement de conception-réalisation,
– les Givordines et les Givordins,

Il y a tout juste un an, nous étions réunis pour inaugurer les nouveaux bâtiments de médecine du centre hospitalier de Givors et je profitais de cette occasion pour rappeler que notre hôpital avait été inauguré en octobre 1908.

1 an après, toujours en octobre qui semble être un mois important pour Montgelas,  je suis particulièrement  heureux de la pose de cette première pierre qui marque une étape nouvelle du développement de notre centre hospitalier.

DSCF4112.JPG- Je ne rappellerai pas les différentes et nombreuses mobilisations  qu’il nous a fallu relever pour sauver  notre l’hôpital

– Je ne rappellerai pas non plus la somme de défis qu’il nous a fallu relever pour démontrer l’utilité d’un service public de proximité.

Mais par contre je veux bien, une nouvelle fois, remercier toutes celles et tous ceux qui ont eu le courage et la lucidité de s’engager dans ce combat que certains disaient perdu d’avance.

•    le nouveau projet d’établissement que nous avons élaboré collectivement est entièrement tourné vers la modernisation et le développement territorial de la santé dans le cadre d’un service public de santé de grande qualité évidemment accessible pour tous.

•    Ce nouveau projet a permis d’inscrire notre hôpital dans un réseau d’établissements et de structures permettant de conjuguer les meilleures conditions de prise en charge des patients.

•    Et enfin, il nous a permis d’innover et de nous adapter aux  enjeux sociétaux du vieillissement de la population.

DSCF4102.JPGDans notre société, le vieillissement de la population devrait être une chance qui permette à chacune et chacun de vivre mieux et de vivre plus longtemps.

Mais malheureusement c’est encore loin d’être le cas :

– les inégalités territoriales et sociales, les exclusions et les égoïsmes de toutes sortes s’aggravent régulièrement.
– les services et équipements publics de santé ainsi que les collectivités locales sont confrontés à des difficultés financières inextricables,
– les associations et les réseaux de solidarité subissent la crise du bénévolat et de redoutables réductions budgétaires.

Mesdames, messieurs,

Si l’on n’y prend garde, la réduction de la dépense publique, ce nouveau dogme du 3ème millénaire, va casser l’ensemble de nos services publics et entraîner des difficultés sans nom pour les établissements professionnels et les populations.

Et Pourtant, y a-t-il plus beau projet que d’accompagner et de soigner les personnes âgées malades et dépendantes dans le cadre d’une mission de solidarité indispensable pour entourer nos aînés.

DSCF4106.JPGY a-t-il meilleurs investissements que de pouvoir mobiliser les compétences techniques et humaines les plus appropriées.

Et y a t’il meilleure recherche que celle de concevoir les environnements et les cadre de vie les plus adaptés à une fin de vie la plus heureuse possible.

Malheureusement, le contexte national s’avère dramatique pour les hôpitaux de proximité et leur personnel, pour les collectivités locales et pour tout le réseau associatif de solidarité.

L’amputation des compensations d’Etat programmée dans la loi de finances 2015 pour les collectivités locales, pour la Sécurité sociale et les hôpitaux sont autant de problèmes  qui vont peser sur le service rendu à la population, sur la qualité de la santé publique, sur les moyens donnés aux personnels et professionnels de la santé, et au final sur les conditions de vie des populations, notamment les plus fragiles.

Voilà pourquoi, a la lumière de ce contexte,  il nous faut savoir pleinement apprécier cette pose de la première pierre du futur pôle gériatrique du centre hospitalier de Givors et la réalisation de ce nouvel équipement de santé publique.

A l’évidence, Ce nouveau pôle gériatrique sera une référence dans le sud du département.

Avec ses 200 lits, ce nouvel équipement va permettre

– de regrouper l’ensemble des activités d’EHPAD sur un même site,

DSCF4120.JPG- d’améliorer le quotidien des résidents avec des locaux modernes, confortables, adaptés et soucieux du respect de l’intimité, avec 90% de chambres individuelles, conçus dans le concept innovant de « village »

– de mieux prendre en charge les résidents nécessitant un accompagnement plus important avec des unités spécialisés Alzheimer,

– et enfin de développer des activités de jour pour les résidents de l’établissement.

Merci donc
– à l’État,
– à l’Agence Régionale de Santé et à ses responsables successifs pour leur soutien à ce projet de 20 millions d’euros, soutien financier venant rajouter celui de la construction du nouveau bâtiment de médecine.

DSCF4101.JPGMerci aux directeurs successifs du centre hospitalier :
– René bourbon
– Nicolas Estienne,
– Serge Malacchina, directeur du centre hospitalier de 2007 à 2014, pour avoir initié et porté ce projet jusqu’à cette pose de la première pierre,
– et Richard Pignier, directeur par intérim, qui va relever le défi de poursuivre l’œuvre engagée.

Merci au Conseil de surveillance et à la Commission Médicale d’Etablissement.

Merci à l’administration, à toute l’équipe médicale et à tout le personnel de l’établissement pour
– leur collaboration active sur ce projet, –  pour leur patience durant les travaux,
–  et pour leur engagement exceptionnel au service des patients de notre territoire.

En vous félicitant toutes et tous pour ce travail remarquable, je voudrais plus particulièrement remercier Serge Malacchina.

Te remercier Serge pour tout le travail que tu as engagé afin de développer et moderniser notre centre hospitalier et le rendre incontournable dans le réseau des hôpitaux publics de la Métropole.
DSCF4128.JPG
Serge, tu es arrivé en janvier 2007, au départ de M. Estienne, afin de mettre en œuvre le nouveau projet médical d’établissement décidé en 2006 par le Conseil d’Administration.

Le projet était ardu et la tâche a été rude, comme chacune et chacun peut l’imaginer.
Tu t’es attelé à cette tâche et tu as engagé toutes les forces et l’essentiel de ton énergie pour en faire de notre l’hôpital un équipement performant et reconnu.

Aujourd’hui

– l’équilibre budgétaire est quasi assuré,
– les 800 naissances sont dépassées depuis longtemps,
– et les 9000 séjours de Soins de Suite et de Réadaptation sont également atteints.

Ton implication, Ton investissement ont permis d’ouvrir l’établissement sur son environnement médico-social mais surtout de lui ouvrir un nouvel avenir au cœur d’une ville qui bouge au sein de la future métropole.

Merci donc pour tout ce travail accompli au service de l’intérêt général.

Serge, Après plusieurs années de défis permanents à relever, de contraintes administratives et malheureusement parfois même juridiques, tu as décidé de donner de l’ampleur à ta carrière professionnelle en prenant la direction du centre hospitalier de Bourgoin Jallieu.

DSCF4131.JPGJe te souhaite, nous te souhaitons bonne continuation et pleine réussite dans tes nouvelles fonctions.

J’en profite pour souhaiter, Bon courage à ton successeur Richard Pignier, directeur par Intérim, qui aura notamment la tâche de continuer à développer de nouvelles activités et services.

Je l’ai rencontré récemment et je lui ai fait connaître mon ambition d’obtenir la création d’une unité de chirurgie ambulatoire, la création  du centre de santé, et le développement du tout nouveau centre de recherche

Des projets que nous allons pousser et qui seraient, s’ils aboutissaient, un sacré pied de nez à toutes les soi-disant fatalités selon lesquelles les hôpitaux de proximité seraient condamnés

Mesdames, Messieurs,

Depuis des années et des années nous démontrons, ici à Givors, que rien n’est inéluctable et qu’il est toujours nécessaire de donner raison à André Gide quand il disait.

« Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu’on ne les a pas tentées ».

Alors continuons à tenter et a oser car s’est ainsi que nous pourrons construire une société qui sera essentiellement tournée vers les êtres humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page