Mobilité urbaine : un enjeu majeur pour la Métropole de demain

Mobilité urbaine : un enjeu majeur pour la Métropole de demainComme vice-président du Grand Lyon en charge des déplacements et de l’intermodalité, j’ai présidé, jeudi 16 octobre, un module de formation sur la mobilité urbaine, à destination des élus locaux du Grand Lyon, en collaboration avec le Service Déplacements de la Direction de la Planification et des Politiques d’Agglomération (DPPA) et la Direction de la Voirie (Voirie Mobilité Urbaine).

Le sujet « Mobilité urbaine » est au cœur des enjeux de développement de nos territoires et de la vie quotidienne des populations.

C’est un domaine extrêmement large et complexe qui recouvre une multitude de secteurs et de nombreuses compétences réparties à différents niveaux institutionnels, de l’État à la commune, où interviennent de nombreux acteurs publics et privés partenaires, ainsi que de nombreux services et équipements du Grand Lyon.

C’est un domaine qui mobilise des volumes de financement et d’investissement de grande ampleur, qui génère de multiplies intérêts parfois contradictoires, et qui pose donc des problématiques essentielles de gouvernance et de connaissance fonctionnelle.

● C’est un domaine particulièrement sensible à l’évolution incessante des lois, des règlements et des normes :

 – Il est notamment impacté de façon essentielle par la réforme territoriale engagée, avec la création de la future métropole et le réaménagement important programmé pour les régions, les départements et les communes.

– Mais également, impacté par les lois de finances annuelles qui contraignent les marges de manœuvre budgétaires des collectivités locales, avec des problématiques nouvelles liées notamment à la baisse des dotations d’Etat aux collectivités locales d’ici 2017, et qui pose donc des problématiques de maîtrise législative et juridique.

C’est un domaine enfin qui est au cœur des évolutions des sociétés, des territoires et des comportements individuels et collectifs, qui concerne tous les publics de tous les territoires : les usagers des transports collectifs, les acteurs économiques liés à la logistique urbaine, les utilisateurs des différents modes de déplacement, les personnes à mobilité réduite, toutes les générations et tous les motifs de déplacement, les habitants des centres-villes comme des banlieues, des territoires périurbains comme des espaces ruraux, ou encore les partenaires institutionnels, économiques, associatifs ou simple citoyens.

Il est donc primordial d’assurer sur ces sujets une prospective et une démarche de concertation qui permettent d’anticiper suffisamment à l’avance et collectivement les grandes infrastructures de demain, les différentes réponses à prévoir et à apporter en matière de développement durable et le développement urbain correspondant à la ville du futur au service des habitants.

Face à la congestion automobile de notre agglomération, la question du changement du modèle de la mobilité devient ainsi de plus en plus incontournable, ce qui pose les questions politiques de fond : quel monde et quelle société voulons-nous ?

Différents enjeux structurent la mobilité de demain :

– Des enjeux de simplification de la gouvernance de la mobilité aujourd’hui à la fois très éclatée.
– Des enjeux d’une gouvernance qui soit opérationnelle à une échelle territoriale suffisante pour répondre à l’allongement et à la diversification des distances de déplacements.
– Des enjeux liés à une demande de mobilité qui évolue, se diversifie, se complexifie, avec la nécessité des enquêtes ménages déplacements.
– Des enjeux liés aux nouvelles attentes des usagers avec lesquelles il faut composer : volonté d’une information en temps réel, développement de l’interconnexion et de l’intermodalité, etc.
– Des enjeux de désaturation, d’optimisation et de développement des infrastructures et des réseaux, avec un nouveau partage selon les différents modes de déplacement.
– Des enjeux financiers majeur dans le contexte de crise économique, de raréfaction de l’argent public.
– Des enjeux liés à la modernisation et à la qualité du service public.
– Des enjeux environnementaux de plus en plus cruciaux pour le développement économique et urbain des territoires, les modes de vie de leurs habitants, avec notamment la mise en œuvre des objectifs pris en la matière par le Grand Lyon et les communes.

Un nouveau modèle de mobilité plus économe, plus performant et plus juste est à inventer et à construire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page