Bon anniversaire aux chefs d’entreprise de BNI les 2 Vallées

Bon anniversaire aux chefs d'entreprise de BNI les 2 ValléesJ’ai eu le plaisir de participer, jeudi 13 novembre, au troisième anniversaire du réseau BNI les 2 Vallées, aux côtés de :

- Pascal Prat, président du réseau BNI Rhône Vallées, et l’ensemble des 28 membres du réseau, chefs d’entreprises,
 – Sarah M’Rad, membre du réseau, chef d’entreprise et conseillère municipale chargée du développement économique, qui a activement participé à l’organisation de cette rencontre,
- Mohamed Benoui, adjoint au développement économique avec Sarah M’rad,
 ainsi que les nombreux élus et acteurs économiques.
Le groupe BNI est un groupe international, présent dans de très nombreux pays, avec des structurations locales.
Bon anniversaire aux chefs d'entreprise de BNI les 2 Vallées
Ce réseau d’entrepreneurs participe au rayonnement et au développement économique du territoire givordin.

Bon anniversaire aux chefs d'entreprise de BNI les 2 Vallées

Avec une croissance asphyxiée et des menaces de récession ou de déflation, le contexte national et international est particulièrement difficile pour les acteurs économiques, les collectivités locales et les populations.

Une crise qui affecte la consommation, les carnets de commande des entreprises et l’emploi.

Une crise qui fragilise les entreprises les plus petites, les artisans et commerçants.

Une crise nourrie et aggravée par une politique d’austérité qui érige en véritable dogme la réduction de la dépense publique.

Alors que les collectivités locales assurent 73% de l’investissement public dans notre pays, les dotations d’État vont baisser de 28 milliards € d’ici 2017.

La Banque Postale annonce une baisse des investissements des collectivités locales de -7,4% en 2014 (-10,2% pour les communes), et la Banque de France prévoit un nouveau recul de -15% en 2015.

Cette contraction brutale et sans doute durable de l’investissement des collectivités locales va représenter une perte -0,3% de croissance, générant un nouvel assèchement du carnet de commandes des entreprises.

A l’exemple du BTP, les acteurs économiques alertent depuis des mois sur les conséquences en termes de perte d’activité et de nouvelle poussée du chômage.

De très nombreux élus locaux, par delà leur positionnement politique, et leurs différentes associations, refusent également ce tsunami financier.

Plus de 13 000 conseils municipaux ont voté une délibération de l’AMF, initiative que j’ai proposée au bureau de l’AMF, pour alerter les pouvoirs publics et les populations.

Le congrès de maires de France fin novembre va être une nouvelle occasion pour les élus locaux de faire entendre fortement leur colère.

– Comme partout ailleurs, les conséquences se font également sentir :

•Perte estimée de -800 000 € pour la ville en concours de l’Etat en 2015, soit -5 à -6 M€  en cumulé d’ici 2017

•Fermeture de la MDE au 1er janvier 2015 faute de financements de l’État, alors qu’il faudrait au contraire intensifier la lutte contre le chômage

Pour faire face à un tel contexte, le rôle et la mobilisation sur le terrain des collectivités locales et des acteurs économiques est absolument déterminant.

Notre ville de Givors est engagée depuis de nombreuses années, avec ses partenaires, dans une démarche

– de développement économique et commercial,

– d’implantation de services publics,

– de transformation urbaine et d’aménagement.

•Des équipements lourds à l’image du nouveau centre hospitalier de Givors et de la nouvelle cité Avenir

•Des réseaux de transports en plein développement : 128 TER par jour dans la 4ème gare de l’agglomération, une liaison avec Lyon en moins de 20 minutes et une situation stratégique au cœur de la métropole

•Le dépassement des 20 000 habitants et un territoire de 7 900 emplois, avec des entreprises performantes et de grande renommée comme Total ACS, Scori, Labo service, Solios Carbone.

DSC02550.JPG•Des reconversions industrielles prometteuses avec le village auto et le futur Hôtel d’entreprises.

•Givors, porte sud de la 2ème métropole de France, siège du pôle métropolitain.

•Un investissement de la ville de 7,5 millions d’€/an grâce à une santé financière arrachée de haute lutte et largement reconnue, et générant d’importants projets : CTM, Alsh, Moulin Madiba, Merdary, future salle des congrès, grands projets de rénovation urbaine (îlots salengro-Zola, Vernes, Plaine Robinson, Givors Canal), etc.

La ville de Givors est également engagée depuis de longues années dans une démarche partenariale forte avec les acteurs économiques :

•1ère Charte du mieux disant signée dans le département avec le BTP Rhône

•Charte de la diversité

•Contrats d’insertion dans les marchés publics

Seule la mobilisation de tous, l’effort collectif associant élus locaux, responsables d’entreprise et partenaires institutionnels, peuvent permettre de développer l’activité économique et faire reculer le chômage.

Comme « jacobin décentralisateur » :

– je crois au rôle de l’État pour les grandes politiques régaliennes que sont l’Éducation, la Justice, la Sécurité,

– et je crois aussi au rôle des élus et des partenaires locaux, qui font l’intelligence territoriale, au service des populations, des territoires et des entreprises.

Cette rencontre y participe.

Pleine réussite pour les nombreuses entreprises locales du réseau BNI les 2 Vallées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page