A 45 : un financement régional lourd de conséquences

A45Jeudi 7 juillet, le conseil régional réuni en assemblée plénière a voté par 94 voix pour, 81 contre et 2 abstentions une participation financière de 131 millions d’euros au projet autoroutier A45.

Je tiens à féliciter celles et ceux qui ont pris leurs responsabilités en votant contre ce projet qui ne sera pas sans conséquences pour les territoires et les populations.

La décision prise par la majorité des élus régionaux va à l’encontre de la mobilisation grandissante de nombreux citoyens, associations et élus locaux et aura un impact non négligeable.

En effet, ce projet autoroutier, qui conduira à l’arrivée de 27 000 véhicules supplémentaires en entrée d’agglomération lyonnaise, ne répond pourtant pas aux enjeux environnementaux et sociaux d’aujourd’hui et de demain.

Je participais d’ailleurs hier en tant que maire de Givors et vice-président de la Métropole de Lyon à la Conférence Territoriale des Maires (CTM) du territoire du sud-ouest de la Métropole, et nous avons réaffirmé, avec les nombreux élus locaux présents, notre volonté de développer des alternatives au tout routier.
Plus qu’une priorité, c’est aujourd’hui devenu une nécessité.

Alors qu’un récent rapport de l’agence nationale de santé publique révèle que la pollution atmosphérique est responsable du décès de 48 000 personnes chaque année en France, faisant de ce fléau la 3ème cause de mortalité dans notre pays, il est urgent d’agir afin de diminuer le trafic automobile et améliorer l’existant.

C’est pourquoi, même si je regrette le choix porté par la majorité régionale sur une compétence qui n’est pas la sienne, je réaffirme mon engagement en faveur de :
– la requalification de l’A47, avec enfouissement dans la traversée de Givors,
– le développement des liaisons ferroviaires (Lyon/Saint-Etienne, Givors/Brignais),
– le développement des modes doux (tram-train La Fouillouse/Mornant/Brignais, à l’image du tram-train existant dans l’ouest lyonnais ; tramway aérien dans la vallée du Gier).

Tout ceci devant concourir à un aménagement équilibré du territoire, respectant à la fois l’environnement comme les populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page