Centre hospitalier de Givors : un nouvel EHPAD au service de nos aînés

Inauguration EHPAD Centre hospitalier de Givors 5 juillet 2016 (9)En présence d’une assistance nombreuse, nous avons inauguré, mardi 5 juillet, le nouvel établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes qui trouve sa place au sein d’un établissement flambant neuf, puisqu’un an auparavant, nous avions inauguré les nouveaux bâtiments de médecine.

Ainsi, en moins de 3 ans, nous avons réussi le tour de force de reconstruire entièrement le centre hospitalier sur lui-même grâce au travail important mené par les directeurs, les personnels, le CA mais aussi grâce au soutien financier de l’État à travers l’ARS.

Aujourd’hui, je suis particulièrement fier de l’inauguration de ce nouveau pôle gériatrique qui marque une étape nouvelle dans le développement de notre centre hospitalier.

Ce combat, comme tous les combats, était loin d’être gagné d’avance.

– Je ne rappelle pas les différentes et nombreuses mobilisations qu’il nous a fallu mener pour faire entendre notre volonté d’avoir un outil médical digne de ce nom sur notre territoire.

Inauguration EHPAD Centre hospitalier de Givors 5 juillet 2016 (7)- Je ne rappelle pas non plus la somme de défis qu’il nous a fallu relever pour démontrer l’utilité d’un service public de proximité.

Une nouvelle fois nous avons montré qu’il était possible de faire changer les choses.

Voilà pourquoi je veux remercier toutes celles et tous ceux qui ont eu le courage et la lucidité de s’engager dans cette aventure que certains disaient impossible :

Le projet d’établissement que nous avons collectivement élaboré a permis d’inscrire notre hôpital dans un réseau d’établissements et de structures permettant de conjuguer les meilleures conditions de prise en charge des patients.

Une démarche complétée aujourd’hui par l’arrivée, tant discutée, des groupements hospitaliers de territoire.

Redoutée pour certains, opportunité pour d’autres, nous serons en tout cas attentifs à ce que cette nouvelle organisation soit entièrement tournée vers la modernisation et le développement territorial de la santé dans le cadre d’un service public de santé de qualité, accessible pour tous.

Innover, c’est aussi nous adapter aux enjeux sociétaux de l’allongement de la durée de vie des populations.

Le vieillissement de la population est une chance qui doit permette à chacune et chacun de vivre plus longtemps et de vivre mieux.

Mais malheureusement, c’est encore loin d’être le cas :

– D’abord parce que les inégalités territoriales et sociales, les exclusions et les égoïsmes de toutes sortes s’aggravent régulièrement,

– Ensuite parce que les services et équipements publics de santé ainsi que les collectivités locales sont confrontés à des difficultés financières qui remettent en cause leurs missions respectives au service des populations,

– Et enfin, les associations et les réseaux de solidarité subissent la crise du bénévolat et, elles aussi, de redoutables réductions budgétaires.

Et pourtant, l’allongement constant de la durée de vie est un formidable acquis de notre société même s’il pose de nombreux défis.

En 2060, notre pays comptera 74 millions d’habitants, et les plus de 75 ans représenteront 17% de la population, soit le double d’aujourd’hui et les plus de 85 ans seront quant à eux quatre fois plus nombreux.

Inauguration EHPAD Centre hospitalier de Givors 5 juillet 2016 (10)Se réjouir de cet allongement de la durée de la vie, c’est évidemment savoir relever ce grand défi de santé publique afin d’inscrire nos actions dans le cadre de cette véritable transition démographique.

● Il nous faut d’abord relever le défi sociétal afin de permettre à chacune et à chacun de rester le plus longtemps possible « chez soi ».

● Il nous faut ensuite relever le défi urbain, en pensant et en construisant la ville qui permettra un accès facilité aux différents parcours de vie des personnes âgées.

● Il nous faut aussi relever le défi social car les inégalités sont bien présentes et nous savons que si elles s’aggravent avec l’âge, elles s’aggravent aussi avec la situation financière et géographique de leurs descendants.

● Il nous faut enfin relever le défi économique tant avec l’indispensable innovation médicale qu’avec les financements adéquates pour les structures médicalisées que pour les associations d’aide à la personne.

Nous savons tous aujourd’hui qu’entre le maintien à domicile, souhaité par plus de 80% des personnes âgées, et l’entrée en établissement, il y a de la place pour des solutions innovantes, en aidant et en favorisant les différents parcours de vie de la personne âgée.

Ces nouvelles réponses d’accompagnement ne pourront s’appuyer que sur des volontés fortes de décloisonnement des différentes structures, qui trop souvent sont enfermées dans leur logique propre, oubliant que l’intervention sur l’humain est toujours complexe et globale.

Je pense évidemment aux liaisons et connexions indispensables entre la médecine de ville et l’hôpital.

Je pense aussi aux liaisons entre la ville et les différentes associations d’aide et de maintien à domicile.

Inauguration EHPAD Centre hospitalier de Givors 5 juillet 2016 (3)

Je pense, bien sûr, aux liaisons avec la métropole de Lyon qui est devenue une collectivité de plein exercice.

Dans ces conditions,

● Comment dépasser les logiques verticales de toutes ces activités ?

● Comment multiplier les réseaux d’intervention et de connexion entre l’hôpital, qui dépend du ministre de la santé, la métropole qui a la compétence solidarité, et les associations d’aide aux personnes âgées financées par la ville et la CAF ?

En définitive, comment faire face collectivement à ce singulier défi qui veut qu’après avoir ajouté des années à la vie, il nous faut aujourd’hui ajouter de la vie aux années ?


Dans une société marquée par une grave crise économique et sociale, l’inauguration d’aujourd’hui nous révèle qu’aucun de ces défis ne sera surmonté sans l’innovation et sans la mobilisation et l’engagement de chacun.

Si l’on n’y prend garde, la réduction de la dépense publique, ce nouveau dogme du 3ème millénaire, va abîmer l’ensemble de nos services publics et générer des difficultés sans nom pour les établissements et les populations.

Et pourtant,

Y a-t-il plus beau projet que d’accompagner et de soigner les personnes âgées, malades et dépendantes, dans le cadre d’une mission de solidarité indispensable pour entourer ceux là même qui ont construit ce remarquable système de santé publique que beaucoup nous envient à travers le monde.

● Y a-t-il meilleurs investissements que la mobilisation des compétences techniques et humaines les plus pointues et les plus appropriées pour les personnes âgées ?

● Et enfin, y a t’il plus bel engagement républicain que celui d’assurer à toutes et tous les moyens et le cadre de vie les plus adaptés à une fin de vie la plus heureuse possible ?

Inauguration EHPAD Centre hospitalier de Givors 5 juillet 2016Voilà pourquoi, il ne nous faut pas bouder notre plaisir et savoir pleinement apprécier l’inauguration de ce nouvel équipement de santé publique.

Savoir apprécier ce nouveau pôle gériatrique qui est déjà une référence dans la métropole et dans le sud du département.

Avec ses 200 lits, cet équipement va permettre

- de regrouper l’ensemble des activités d’EHPAD sur un même site,

- d’améliorer le quotidien des résidents avec des locaux modernes, confortables, adaptés et soucieux du respect de l’intimité, avec 90% de chambres individuelles, conçus dans le concept innovant de « village »

– de mieux prendre en charge les résidents nécessitant un accompagnement plus important avec des unités spécialisés Alzheimer,

– et enfin de développer des activités de jour pour les résidents de l’établissement.

Voila pourquoi je souhaite une nouvelle fois remercier

- l’État et l’Agence Régionale de Santé pour leur soutien à ce projet de 20 millions d’euros, soutien financier venant s’ajouter à celui de la construction du nouveau bâtiment de médecine et annonciateur je l’espère de soutiens tout aussi importants.

Merci à Serge Malacchina, ainsi qu’aux directeurs précédents, René bourbon, Nicolas Estienne, et merci bien sûr à la nouvelle et très dynamique directrice, Gaëlle Dessertaine.

Merci au Conseil de surveillance, à la Commission Médicale d’Etablissement, et aux organisations syndicales.

Merci à l’administration, à toute l’équipe médicale et à tout le personnel de l’établissement pour

– leur collaboration active sur ce projet,
– pour leur patience durant les travaux,
– et pour leur engagement exceptionnel au service des patients de notre territoire.
Mesdames et messieurs,

Depuis des années et des années nous démontrons, ici à Givors, que rien n’est inéluctable et qu’il est toujours nécessaire de donner raison à André Gide quand il disait.

 » Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu’on ne les a pas tentées « .

Alors,
● continuons à tenter,
● continuons à oser,
● et surtout continuons à réaliser, car c’est en sachant passer de l’idée à l’acte que nous construisons, chaque jour, une société qui ne dément pas notre si belle devise républicaine de liberté, d’égalité et de fraternité sans oublier bien sûr, qu’à Givors, et depuis de nombreuses années, nous y avons adjoint le si beau mot de solidarité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page