Congrès des HLM : l’urgence d’amplifier la dynamique du logement

congreshlm2016Du 27 au 29 septembre s’est tenu,, à Nantes, le congrès de l’Union Sociale de l’Habitat (USH) réunissant les représentants des 730 organismes HLM de France.

L’occasion d’échanger autour de la politique du logement et de l’habitat social, à l’heure où une crise du logement sans précédent touche notre pays.

En effet, la situation n’a jamais été aussi dramatique, comme le rappelle régulièrement la fondation Abbé Pierre :

• 15 millions de personnes touchées par la crise du logement,
• 3,8 millions de personnes mal logées,
• 934 000 personnes vivant en situation de « surpeuplement accentué »,
• Et enfin, 5,7 millions de personnes en situation d’effort financier excessif pour leur logement

Cette réalité, révélatrice d’un véritable enjeu de santé publique, nécessite des réponses fortes de la part des pouvoirs publics.

Or aujourd’hui, force est de constater que, dans le domaine du logement comme dans bien d’autres, les mesures prises par le gouvernement ne sont pas à la hauteur de la situation.

– La récente réforme des APL, écartant une partie des ménages à bas revenus, contribuera quant à elle, à faire supporter aux locataires l’incapacité du gouvernement à encadrer les loyers.

– Le projet de loi Egalité et Citoyenneté, visant à réduire la production de logements sociaux dans les communes déjà fortement pourvues, ne s’appuie pas sur la réalité : plus de 70 % de la population reste éligible au logement social. Par conséquent, s’il convient de répartir la production de logements sociaux de manière harmonieuse sur l’ensemble du territoire, cela ne peut se faire au détriment des quartiers où l’offre reste très inférieure à la demande.

Et même si les annonces successives concernant la mise à disposition de 3 milliards d’euros via la Caisse des dépôts pour favoriser la construction de logements sociaux, et le possible retour de l’Etat dans le financement de l’Agence Nationale de la Rénovation Urbaine (ANRU) sont des mesures pouvant aller dans le bon sens, il n’en reste pas moins que des efforts bien plus importants devront encore être réalisés pour répondre à l’urgence de la situation.

Comme président de Lyon Métropole Habitat, 1er bailleur public du territoire métropolitain lyonnais, il m’apparaît plus qu’urgent d’engager des objectifs ambitieux permettant d’endiguer le mal-logement dans notre pays :

- avec la création d’un véritable service public du logement,
- avec le retour des aides à la pierre pour la construction et les réhabilitations,
- avec l’abandon du projet de remise en cause des APL pour 650 000 familles,
- avec la poursuite de la construction de logements à un niveau permettant de faire face à la pénurie que connaît notre pays en la matière (1 million).

Pilier de notre modèle républicain, enjeu fondamental pour lutter contre les fractures territoriales et les inégalités, le logement doit être placé au cœur de toutes les préoccupations politiques en 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page