Débat sur l’A45 à Givors, mardi 5 avril : projet, conséquences et alternatives

Débat A45 Givors - Mardi 5 avrilDepuis plusieurs années, nous sommes de plus en plus nombreux, citoyens, associations, élus, à nous mobiliser contre le projet de l’A45 et pour une véritable alternative au tout routier.

Les annonces faites récemment par le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, s’engageant à participer au financement de l’A45 ne peuvent que nous inquiéter.

Avec Raymond Combaz, conseiller municipal de Givors, nous avons participé à une réunion avec de nombreux élus et associations de protection des territoires pour débattre de ces annonces, avec la participation de :

– Julia Lourd, présidente de l’association Sauvegarde des Coteaux du Jarez,
– Gisèle Peyre, association Sauvegarde des Coteaux du Jarez,
– Jean Bartholin et Violette Auberger, conseillers départementaux de la Loire,
– Noel Collomb, co-président de l’association Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais,
– Martine Surrel, maire de Saint Maurice sur Dargoire,
– Jean Grenier, élu de Saint Maurice sur Dargoire,
– Pascal Garrido, maire de La Talaudière.

Nous avons réaffirmé avec détermination qu’un tel projet, s’il venait à voir le jour, en plus d’être extrêmement coûteux (1,2 milliard d’euros), serait contraire à tous les schémas structurants des politiques publiques (SCOT, PPA, CPER*…) et ne favoriserait en rien un développement économique harmonieux de tous les territoires. Bien au contraire, il aggraverait les inégalités territoriales et les fractures spatiales, en déplaçant l’essentiel de l’activité économique vers la métropole lyonnaise, au détriment des territoires ligériens.

Il ne s’agit pas de drainer et d’abîmer les territoires en accentuant une concurrence déloyale, mais bien d’irriguer chacun d’eux.

La commission mobilité 21, présidée par Philippe Duron, préconise également des études complémentaires sur le projet A45 et la tenue récente de la COP21 en décembre dernier a confirmé les engagements pris par les gouvernements, le monde économique et les associations.

Il est donc de notre devoir d’améliorer l’existant et développer des solutions alternatives au tout routier, moins coûteuses pour la collectivité et plus respectueuses des populations.

C’est pourquoi nous réaffirmons que les priorités doivent être données vers

  • la requalification de l’A47, avec enfouissement dans la traversée de Givors,
  • le développement des liaisons ferroviaires (Lyon/Saint-Étienne, Givors/Brignais),
  • le développement des modes doux (tram-train La Fouillouse/Mornant/Brignais, dans la vallée du Gier à l’image du tram-train existant dans l’ouest lyonnais ; tramway aérien),

le but étant la diminution de la part du trafic automobile dans les déplacements.

Nous invitons donc chacun(e) à participer à une réunion publique

Mardi 5 avril à 19 h 30
Salle Roger Tissot (53 rue Honoré Pétetin à Givors)

Après la COP21, nous avons le devoir d’aménager le territoire sans l’A45.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page