Deuil national : Minute de silence et rassemblement républicain à Givors

Drapeaux en berne - Mairie de Givors 16 nov 2015 (6)Après l’hommage à Hervé Gourdel et l’hommage à « Charlie », nous avons été très nombreuses et nombreux à nous réunir une 3ème fois devant cette mairie de Givors en hommage aux victimes des lâches attentats revendiqués par Daech, mais aussi pour dire NON au terrorisme.

Ce qui s’est produit, vendredi 13 novembre à Paris et Saint Denis est :

– un acte de guerre contre la France et les différentes populations qui y vivent,

– un acte de guerre contre nos valeurs de Liberté, d’Egalité, de Fraternité et de Solidarité.

Le bilan est dramatique :

– 129 morts, des centaines de blessés dont une centaine toujours entre la vie et la mort, tout un pays dans une peine immense.

Nos pensées vont d’abord aux victimes, et à leurs proches et particulièrement à la jeune Caroline Prénat, âgée de 24 ans, issue d’une famille industrielle de Givors et malheureusement victime, au Bataclan.

Notre solidarité va aux blessés, mais aussi à toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés.

Samedi matin, le président de la République a décidé un deuil national de 3 jours et a décrété l’état d’urgence.

● Dans une période aussi douloureuse, dans une situation aussi grave et aussi décisive pour notre pays, il est indispensable de veiller à l’unité de notre nation et au rassemblement de notre population.

● Dans une situation aussi grave et aussi décisive pour notre pays, il est indispensable de s’interroger sur ce que chacune et chacun d’entre nous peut individuellement faire pour que la haine et la terreur ne puissent plus progresser.

Il nous faut le faire, car si nous sommes nombreux à vouloir un monde de paix et de démocratie, les faiseurs de haine sont également nombreux et ils s’expriment violemment dans les médias et les réseaux sociaux pour diviser et déchirer notre société, en stigmatisant et en amalgamant, de façon odieuse, les citoyens en fonction de leur croyance religieuse, de leur couleur de peau ou de leur diversité culturelle.

Je le dis avec toute la solennité nécessaire, ces amalgames sont honteux, irresponsables et dangereux.

Honteux car ils rappellent les pires périodes de délation vécue par notre pays.

Irresponsables car ils poussent à la confrontation entre les populations.

Et Dangereux car si l’on sait ou commence la haine de l’autre on sait aussi qu’elle amène toujours le monde et la planète au bord du gouffre.

Aujourd’hui, aujourd’hui encore plus qu’hier, il est indispensable d’être ensemble et solidaire face à l’horreur afin de faire reculer les haines, et favoriser un vivre ensemble fait de la richesse des diversités sociales, politiques, culturelles ou religieuses.

Samedi, après ma rencontre avec le Préfet de Région, j’ai rencontré les principaux corps constitués et après les avoir auditionnés, (avec les élus présents), j’ai pris un arrêté pour annuler les diverses manifestations sportives, culturelles et associatives pendant les 3 jours du deuil national (retrouvez mon article ici)

Je veux remercier les responsables de clubs et associations de Givors qui ont dû cesser leurs activités.

Je veux également remercier et saluer l’action des forces de l’ordre, des secours, des personnels de santé et des services publics qui se sont mobilisés pour sauver des vies en agissant dans des conditions extrêmement difficiles.


Depuis plusieurs années, notre République fait l’objet d’attaques et d’attentats qui n’ont pas d’autres objets que de faire régner une terreur qui n’a strictement rien à voir avec le fait religieux.

Samedi soir, ce sont des jeunes et des moins jeunes, ce sont des citoyens d’origine et de confession différentes qui ont été visés, blessés ou tués, pour la seule raison, (mais je devrais dire pour la seule déraison), d’être présent au mauvais moment au mauvais endroit.

Parce que ce terrorisme aveugle peut toucher chacune et chacun d’entre nous, une partie de la nuit de vendredi à samedi et toute la journée de samedi, les élus de Givors ont agi avec les différents partenaires afin de prendre les mesures les plus adéquates pour que la vie continue avec toute la prudence nécessaire pour assurer la sécurité des populations.

Les forces de l’ordre rencontrées samedi ont souhaité que les rassemblements soient évités car comme vient de l’exprimer le 1er ministre : « les jours et les semaines qui viennent sont potentiellement dangereuses », à l’exemple du mouvement de foule hier après-midi Place de la République.


 

La lutte que nous devons mener contre ce terrorisme fou doit rejeter les amalgames et les stigmatisations, et au contraire rassembler largement toutes celles et tous ceux qui dans leur diversité veulent,

● Un monde de justice et paix,

● un monde de liberté et d’égalité,

● un monde de fraternité et de solidarité,

● un monde apaisé pour nos enfants et nos petits enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page