Élections départementales : Pour une véritable alternative de gauche face à la haine et à l’austérité

Alors que le 1er tour des élections départementales se tient dans moins de 20 jours, de nombreux élus et citoyens, mobilisés pour une véritable alternative de gauche, déplorent le manque de débat démocratique de fond sur les enjeux de ces élections, et dénoncent la promotion indécente du Front National ainsi que la tribune qui lui est faite dans les médias.

Electionsdepartmentales2015

Dans un contexte d’asphyxie budgétaire des collectivités locales, ces élections concernent pour la première fois tous les départements avec un nouveau mode de scrutin dans le cadre de cantons redécoupés, sans information des électeurs et sans consultation des élus.

Quand une partie de la réforme territoriale est mijotée dans le plus grand secret, il ne faut donc pas s’étonner et s’émouvoir d’une abstention qui s’annonce massive et d’un vote FN qui progresserait de façon importante.

Si l’on veut renouer des liens et redonner confiance dans la politique, il faut, d’une part, faire participer les populations et travailler avec les élus, et d’autre part mener une véritable politique alternative de gauche afin de

– répondre aux besoins des populations et des territoires,
– développer les services publics de proximité, l’action sociale et la solidarité qui sont au cœur des compétences départementales,
– mettre en œuvre un aménagement harmonieux du territoire pour faire reculer les inégalités territoriales,
– défendre et développer les communes et arrêter d’asphyxier financièrement les collectivités territoriales.

Au lieu de cela, nous assistons depuis deux ans à une politique qui doit tout à la droite, et depuis des semaines à une promotion et à une banalisation insupportables du Front national.

Les relevés du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel sont à ce titre révélateurs, décrivant une surmédiatisation et davantage de temps de parole accordé au parti d’extrême droite et à ses candidats, sur la période du 9 au 27 février 2015.

Pourtant il y aurait d’autres choses à dire, aussi bien sur la gestion municipale des maires FN, élus en mars 2014, que sur la littérature nauséabonde colportée par les candidats Front National sur leurs blogs et les réseaux sociaux, sans qu’ils ne soient majoritairement inquiétés par la justice et encore moins dans leur parti.

Des déclarations ouvertement racistes, antisémites et homophobes, trop nombreuses pour qu’on les considère comme anecdotiques, qui banalisent la parole xénophobe et fragilisent le vivre ensemble dans notre République.

.NonauFN_m

Dans ce contexte,

– face au danger du FN et de l’extrême droite,
– face aux politiques d’austérité insupportables qui écrasent notre pays, nos territoires et leurs habitants,
– face aux ambitions de l’UMP d’aggraver ces politiques catastrophiques,

je soutiens les candidats communistes et Front de gauche ainsi que les listes qui comprennent également EELV et les composantes de la gauche radicale et républicaine.

Comme en Grèce, en Espagne et d’autres pays d’Europe, il est évidemment possible de se rassembler et se mobiliser pour construire une voie alternative de gauche aux politiques d’austérité qui ravagent les pays et les peuples.

Ces élections départementales peuvent être un premier pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page