Givors célèbre la journée internationale des droits des femmes

.IMG_4511_m

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, la municipalité de Givors a mis à l’honneur, comme chaque année depuis plus de 20 ans, les Givordines ainsi que celles qui travaillent et œuvrent dans notre ville.

Nouveauté cette année, dans le cadre des Universités populaires initiées depuis quelques semaines, deux cycles de conférences, suivis d’un débat sur les droits des femmes, ont été organisés, vendredi 6 mars, à la Maison du Fleuve Rhône.

.IMG_4500_m

Merci à Virginie Blum, Doctorante en sociologie, à l’Université Claude Bernard Lyon 1, à Hélène Lancelot, représentante de l’Association « Supplément dame » ainsi qu’à Siham Nazih et Denise Barutti Losamo pour leurs témoignages.
Samedi 7 mars, ce sont 22 Givordines et femmes impliquées dans notre ville qui ont également été honorées par la municipalité de Givors, en présence de Christiane Charnay, première adjointe, des élus de la majorité municipale et de nombreux Givordins et Givordines.

.IMG_4503_m

C’est en 1910, à Copenhague au Danemark, que naquit l’idée d’une Journée Internationale de la Femme, à l’initiative de la journaliste allemande Clara Zetkin qui déclarait que « les femmes de tous les pays devaient organiser tous les ans une journée des femmes qui servirait en premier lieu la lutte pour leur droit de vote ».

Si ce message nous apparaît aujourd’hui comme une évidence, il faut bien reconnaître qu’il n’a été que tardivement entendu par la plupart des pays, y compris le nôtre, puisque le droit de vote a été accordé tardivement le 21 Avril 1944 avec la Libération.

Un droit que les citoyennes françaises ont pu utiliser pour la première fois le 20 avril 1945 pour les élections municipales.

Pour autant le combat des femmes ne s’est pas achevé avec le droit de vote.

.IMG_4493_m

Il est même toujours d’actualité car personne n’ignore les inégalités tenaces qui perdurent en France comme ailleurs de par le monde :

• Inégalités de traitement dans le travail à travers le niveau de salaire, l’accès aux responsabilités, la forte proportion d’emplois précaires, etc.

• Atteintes à la liberté et à la dignité, et violences conjugales qui constituent un véritable fléau puisqu’une femme sur dix en est encore victime à l’heure actuelle.

• Très faible représentation des femmes dans toutes les instances républicaines et ce malgré des lois contraignantes que bien souvent les partis politiques contournent en payant simplement des amendes.

Il n’est pas acceptable que la moitié de l’humanité ne soit pas pleinement reconnue dans ses droits et libertés.

Notre combat, aujourd’hui et demain, est à mener aux côtés de toutes celles et tous ceux et qui luttent pour construire une société et un monde plus égalitaire, plus juste, plus respectueux des différences et des spécificités.

.IMG_4518_m

Un monde où la mixité, l’égalité entre les sexes et le respect de toutes les différences serait non pas l’exception, mais la règle.

A l’évidence, sur cette question comme sur beaucoup d’autres, nous devons rester mobilisés et vigilants au quotidien afin que les droits acquis ne soient pas remis en cause et soient même développés pour tous et pour les femmes en particulier.

C’est pour cela qu’à Givors, depuis plus de 20 ans, nous mettons à l’honneur toutes celles qui, à travers leurs actions et leur dévouement, apportent leurs pierres à l’édifice de la grande lutte pour le droit des femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page