Givors inaugure sa nouvelle mosquée

Après 10 ans de mobilisation, dont cinq ans et demi de travaux, la mosquée de Givors a été inaugurée, mardi 30 avril, en présence de plusieurs centaines de personnes.

Des personnalités de toute la région ont tenu à faire le déplacement pour cette occasion, dont :
– Mme Dubos, préfète à l’égalité des chances,
– M. Chana, Président du Conseil Régional du Culte Musulman,
– M. Kabtane, Recteur de la Grande Mosquée de Lyon,
– des maires et des élus de l’agglomération,
– des représentants des autres cultes, etc.

Retrouvez ci-dessous mon intervention prononcée lors de l’inauguration de cette nouvelle mosquée, désormais inscrite au patrimoine cultuel givordin :

Mesdames, messieurs,

C’est avec un grand plaisir que je participe à l’inauguration de cette toute nouvelle mosquée de Givors.

« La grande mosquée » comme certains fidèles l’appellent déjà.

Depuis de longues années, ce projet peuplait les rêves et les cœurs de nombreux givordins.

Depuis 10 ans, il préoccupe l’esprit des bénévoles de l’association IQRA.

Et aujourd’hui, il devient réalité, permettant ainsi aux musulmans de pratiquer dignement leur foi.

Si cette inauguration est un moment de joie pour la communauté musulmane, c’est aussi un moment important pour la ville de Givors.

Un moment important, car il s’agit d’un signal fort pour le vivre ensemble, la tolérance et le respect dû à chaque être humain.

Cette mosquée qui vient enrichir le patrimoine cultuel givordin, nous dit finalement une chose simple : « l’Islam de France a toute sa place dans notre pays ».

La construction de ce nouveau lieu de culte a été le fruit d’une large mobilisation :

–    De la communauté musulmane d’abord
–    Et à un degré moindre, de toutes celles et tous ceux qui pensent que la diversité est une richesse.

– Il a fallu du temps, de l’énergie et des volontés communes pour faire aboutir un tel projet.

● Du temps et de la volonté pour que le Conseil municipal mène une réflexion afin de trouver un terrain :

– à la fois abordable financièrement,
– central en terme de bassin de vie,
– et disposant d’une bonne accessibilité.

● Du temps et de la volonté pour établir et signer, en présence du Préfet de région, un protocole relatif à l’exercice du culte musulman.

● Et enfin du temps et de la volonté pour régler au quotidien les différentes et innombrables formalités administratives.

● Assurément, le temps le plus long, et la volonté la plus forte furent ceux de la récolte des 3 millions d’euros nécessaires au financement.

Ainsi, depuis 2003, l’association IQRA multiplie les initiatives pour récolter les dons des musulmans bien sûr et des femmes en particulier, mais aussi des autres croyants, comme des non croyants.

Parce que l’association vient de remercier tous ces donateurs, je vais quant à moi remercier et féliciter l’association IQRA, ses responsables, ses bénévoles ainsi que son président et tout nouveau recteur, Abdelhamid Kisrane et son Imam Abdelwahed Bourekhis.

Mes félicitations s’adressent également à l’architecte, Iben Abdel Kamel, pour la qualité de cet ouvrage, mais aussi pour le « clin d’œil » architectural qu’il a souhaité faire en référence aux « Étoiles de Renaudie ».

Mesdames, messieurs, chers amis,

Depuis 10 ans, nous avons tous lutté, à des degrés différents, pour faire reculer les idées reçues et ainsi faire évoluer les mentalités.

Nous l’avons fait en gardant comme boussole nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui sont le cœur de notre République.

• Une République laïque et indivisible qui non seulement n’ignore pas les religions, mais qui au contraire les protège, comme elle se doit de protéger ceux qui « croient au ciel comme ceux qui n’y croient pas ».

• Une république laïque et indivisible qui ne fait pas de différence entre ses enfants, quelles que soient leur couleur de peau, leur classe sociale, leurs opinions ou leur croyance.

• Une République laïque et indivisible porteuse de l’Histoire plurielle de notre pays.

• Et enfin, et alors que dans le monde il y a tant de remises en cause des libertés religieuse, politique et humaine, une République laïque et indivisible qui a toujours su prendre des mesures courageuses marquées par l’intelligence et l’esprit, mais aussi par le cœur et l’humanisme.

Ainsi, malgré les difficultés et parfois les reculs, ce vieux pays qu’est la France a toujours su montrer sa capacité à s’adapter et à se renouveler pour accueillir les nouveaux invités à la table de notre République.

Cette nouvelle mosquée, fruit d’une si belle aventure humaine en est, de mon point de vue, une preuve éclatante.

Malheureusement en cette période troublée de crise économique, sociale et morale certains s’évertuent à opposer les gens entre eux.

● opposer les citoyens aux élus, qui soit disant ne pensent qu’à eux,

● opposer les français de souche aux immigrés, qui soit disant profitent de la société française,

● et enfin opposer la société aux musulmans, qui soit disant menaceraient l’identité de la France.

Il faut malheureusement reconnaître que ce déchaînement d’intolérance provoque régulièrement de graves fractures dans notre société.

– les élus sont suspectés,

– les immigrés sont rejetés,

– et l’Islam suscite de nombreuses peurs islamophobes car il est trop souvent assimilé à la montée de l’intégrisme et du terrorisme.

Face à de telles incompréhensions, face à de telles violences contre les musulmans, nous espérons, monsieur le recteur, que ce nouveau lieu de culte montre que l’islam de France ne correspond en rien aux caricatures qui lui sont attribuées.

Mesdames, messieurs, chers amis,

En inaugurant ce nouveau lieu de culte, nous voulons également souligner les valeurs d’ouverture aux autres, d’humanisme et de solidarité qui cimentent le vivre ensemble.

Mais nous le savons bien, les valeurs les plus belles restent bien ternes si elles ne sont pas accompagnées d’actes concrets.

Passer du propos aux actes n’est pas toujours simple, mais est pourtant indispensable pour faire évoluer les mentalités et faire bouger les choses.

A Givors, mais je pourrais également parler de Grigny, dont je salue le maire René Balme, passer de la parole aux actes :

• C’est organiser chaque année une semaine de la citoyenneté et du vivre ensemble.

• C’est signer une charte de la diversité pour mieux lutter contre toutes formes de discriminations.

• C’est enfin rassembler plus de 115 acteurs du monde associatif, cultuel, politique, syndical et économique autour d’un pacte civique et républicain.

• Voilà pourquoi nous considérons que cette inauguration est un acte supplémentaire montrant que Givors sait rester fidèle à ses traditions de respect, de tolérance et bien évidemment de solidarité.

Pour être givordin et plus largement pour être français ou pour vivre en France, nul n’a besoin de renoncer à pratiquer sa foi et nul n’a besoin de renier ses idées et ses origines.

C’est cela la République que nous aimons.

C’est aussi cela le principe d’une laïcité vivante sachant toujours donner le meilleur contenu aux valeurs de Liberté, d’Egalité et de Fraternité.

Monsieur le Recteur, cher Abdelhamid Kisrane
Monsieur l’Imam, cher Abdelwahed Bourekhis

A travers les siècles, l’islam a brillé et a été une source de progrès ainsi qu’un terreau fertile pour les avancées de la connaissance.

Il a nourri des valeurs d’humanisme, de solidarité et de respect de son prochain.

Avec cette mosquée, qui peut accueillir plus de 1 300 fidèles, vous avez aujourd’hui entre les mains, un « outil » moderne et performant.

• Un outil qui, de par sa modernité, sera un vecteur de connaissance, de rapprochement et de dialogue inter-religieux et inter-culturel.

• Enfin, un outil qui permettra à de nombreux jeunes de mieux appréhender la richesse de leurs racines, pour les aider à se construire individuellement et se grandir collectivement.

Vous me permettrez donc, en conclusion, de citer un célèbre proverbe arabe :

« Celui qui veut faire quelque chose trouve des moyens,
Celui qui ne veut rien faire trouve des excuses ».

Avec cette mosquée, vous avez décidé de ne pas trouver d’excuses et de passer de la parole aux actes.

Passer de la parole aux actes pour encore mieux lutter contre toute les formes de racisme et de discrimination.

Passer de la parole aux actes pour que nos enfants et les enfants de nos enfants puissent enfin vivre dans un monde de justice, de paix et de liberté.

Un monde où enfin chaque être humain sera véritablement au centre de toutes les préoccupations et au centre de toutes les attentions.

Je vous remercie de votre écoute et je souhaite que ce nouveau lieu de culte prenne rapidement toute sa place dans notre vie givordine.

Qu’il prenne toute sa place comme les vagues successives d’immigration venues, au fil des années, enrichir cette ville et lui donner l’image si belle et si caractéristique qui est la sienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page