Il est possible de faire reculer le FN, mais il faut changer de politique

.NonauFN_m

Dimanche soir lors des élections législatives partielles dans le Doubs, le nouveau député PS ne pavoisait pas.

Moins de 50% de participation, perte pour le PS de 10% par rapport à 2012, et finalement une victoire sur le fil face au FN qui se permet de fanfaronner en gagnant plus de 24% par rapport à 2012 et frôlant la victoire.

Ce résultat n’a évidemment rien d’un coup de tonnerre dans un ciel serein.

Sur les 9 élections législatives partielles depuis 2012, le FN est passé d’une moyenne de 15,5% au 1er tour à une moyenne de 19,7%.

Si dimanche 8 février, l’extrême droite à heureusement été battue, cela ne doit en rien nous rassurer.

Ne pas nous rassurer car les causes de la montée du FN résident dans l’incompréhension et le désespoir de la population (et particulièrement celle de gauche) qui n’accepte pas les politiques d’austérité et de renoncement menées par le Président de la République et son gouvernement.

Le résultat de cette élection est un désaveu supplémentaire pour la politique actuelle, et doit inciter les forces de gauche à dépasser leurs cloisonnements trop souvent étanches, afin de donner de l’espoir et de la combativité pour créer une véritable alternative de gauche.

Il y a dans cette démarche à construire, les véritables ferments d’une lutte efficace et durable contre le FN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page