Il y a 70 ans, 33 femmes étaient élues pour la 1ère fois députées de la République

Les première députées francaisesIl y a 70 ans, le 21 octobre 1945, les 33 premières femmes françaises entraient à l’Assemblée nationale, remportant une première victoire dans le long combat, toujours inachevé, pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Parmi ces 33 premières députées de la République qui ouvrirent les portes de l’Hémicycle : 17 communistes, 6 socialistes, 9 membres du Mouvement républicain populaire (MRP) et 1 du Parti républicain de la liberté (PRL)

A l’exemple de Marie-Claude Vaillant-Couturier, dont une stèle a été inaugurée par la municipalité de Givors, à l’esplanade de la résistance et de la déportation, Germaine Peyroles, Madeleine Léo-Lagrange, etc. et Raymonde Nédelec, la dernière de ces 33 précurseuses encore en vie qui fête aujourd’hui ses 100 ans.

Quelques mois plus tôt, le 29 avril, les électrices avaient voté pour la première fois, à l’occasion des élections municipales. Le droit de vote avait été accordé aux Françaises le 21 avril 1944 par ordonnance : «Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes», avait stipulé le Comité français de la libération nationale.
Pour autant le combat des femmes ne s’est pas achevé avec le droit de vote.
Il est même toujours d’actualité car personne n’ignore les inégalités tenaces qui perdurent en France comme ailleurs de par le monde.
Je pense notamment :

• Aux inquiétantes remises en cause du droit à l’avortement et à la contraception, du droit aux femmes de disposer librement de leur corps,

• aux inégalités de traitement dans le travail à travers le niveau de salaire, l’accès aux responsabilités, la forte proportion d’emplois précaires,

• aux atteintes à la liberté et à la dignité et aux violences conjugales qui constituent un véritable fléau puisqu’une femme sur dix en est encore victime à l’heure actuelle,

• à la très faible représentation des femmes dans toutes les instances républicaines et ce malgré des lois contraignantes que bien souvent les partis politiques contournent en payant simplement des amendes. Actuellement à l’Assemblée nationale, elles sont 151 femmes sur 577 députés, soit 26%. C’est évidemment trop peu.

« Une moitié de l’espèce humaine est hors de l’égalité, il faut l’y faire rentrer : donner pour contrepoids au droit de l’homme le droit de la femme »

disait Victor Hugo dans son recueil « Actes et paroles », publié en 1876.

A l’évidence, sur cette question comme sur beaucoup d’autres, nous devons rester mobilisés et vigilants afin que les droits acquis ne soient pas remis en cause et soient même développés pour tous et pour les femmes en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page