L’État guillotine nos communes et décapite nos services publics

Givors - Une guillotine pour symboliser la baisse des dotations d'État3C’est au son de la carmagnole, avec bonnets phrygiens et au pied d’une guillotine, qu’avec les élus communistes de Givors et plusieurs élus de la majorité municipale nous avons tenu à dénoncer la baisse scandaleuse des dotations de l’Etat avec tract et pétition, dimanche 7 juin, sur le marché du centre ville afin d’alerter les population sur les conséquences désastreuses dans les territoires et pour nos services publics.

Les communes, les départements et les régions sont étranglés financièrement par la baisse des dotations d’État : 28 milliards d’euros de perte d’ici 2017.

Pour Givors, c’est 1 million d’euros en moins en 2015, 6 millions d’euros d’ici 2017, et entre 15 et 21 millions d’euros de perte d’ici 2020.

Pour la métropole de Lyon, c’est 1 milliard d’euros de perte d’ici 2020.

Givors - Une guillotine pour symboliser la baisse des dotations d'État7C’est du jamais vu, cette guillotine de l’État est inacceptable !

C’est l’existence même des communes qui est menacée.

Partout en France, de plus en plus d’élus locaux, toutes tendances politiques, d’acteurs économiques et de responsables associatifs alertent, résistent et se mobilisent pour défendre les territoires et les populations.

L’association des Maires de France, dont je suis vice président, a déjà recueilli plus de 16.000 votes de conseils municipaux dénonçant cette insupportable asphyxie financière des collectivités, et une grande campagne nationale est lancée par toutes les associations d’élus.

Depuis plus d’un an, avec les élus de la majorité municipale, nous appelons à la résistance : A Givors aussi on ne lâche rien !

La mobilisation est encore insuffisante et doit encore s’amplifier.

Pour ne pas être des « sans culottes », déshabillés par l’État, Givors doit se mobiliser pour dire non à cette casse organisée de nos services publics, de nos écoles, de nos clubs sportifs et de nos associations locales, et pour défendre notre commune.

Cette initiative sur le marché de Givors n’est qu’un début. D’autres rendez-vous vont se tenir dans les quartiers et devant les écoles de la ville pour sensibiliser les populations et tous les acteurs économiques, associatifs, sportifs, etc.

1 million € ponctionné dans le budget de la ville et les poches des Givordins :

1 million € = coût du pôle petite enfance
1 million € = coût de la cantine scolaire et des activités périscolaires
1 million € = 2 fois le coût de l’action sociale
1 million € = 2/3 du coût des ATSEM en maternelle
1 million € = montant des subventions aux clubs et associations
1 million € = 4 fois le coût du centre aéré de la Rama et des activités vacances
1 million € = 2/3 du coût des activités sportives
1 million € = coût de l’espace nautique
1 million € = coût du conservatoire
1 million € = 2 fois le coût de la médiathèque
1 million € = 4 fois le coût du théâtre
1 million € = 7 fois le coût du chalet des neiges
1 million € = 2 fois le coût de la police municipale et de la vidéoprotection
1 million € = hausse de +11% de la part communale des impôts locaux

NON ! Étrangler notre commune et ses services publics, c’est briser la vie quotidienne des Givordins !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page