Révision du Plan de Déplacements Urbains : rencontre avec le Conseil de Développement de la Métropole de Lyon

Nouveau Plan de Déplacements Urbains - Rencontre avec le Conseil de Développement de la Métropole de LyonComme président de la révision du Plan de Déplacements Urbains (PDU), j’ai eu le plaisir de présider, jeudi 26 novembre, une réunion d’information/formation sur le PDU en direction des membres du Conseil de Développement de la Métropole de Lyon.

Cette séance était particulièrement importante, de part la qualité de l’assistance, mais aussi car l’ordre du jour est particulièrement adapté au travail de cohérence qu’il est nécessaire de mener sur un sujet aussi primordial.

Après avoir remercié

● Anne-Marie Comparini et le Conseil de Développement de permettre au Sytral d’enrichir sa réflexion sur le PDU,
● Philippe Bossuet et Séverine Asselot-Hurez, pour la présentation technique de ce PDU,

j’ai rappelé que le PDU est un document stratégique et de programmation en matière d’organisation des déplacements de personnes et de marchandises.

L’actuel PDU a été élaboré en 1997, puis réactualisé en 2005. Mais le périmètre à fortement évolué, avec 73 communes concernées aujourd’hui, d’où la nécessité d’engager une révision de ce PDU.

Dans le maquis des abréviations et la complexité des différents strates des documents planificateurs, il est nécessaire de bien savoir qu’il existe : Une DTA, un SCOT, un PLU-H qui doit être compatible avec le SCOT, ainsi qu’un PDU qui doit être compatible avec le SCOT.

Une organisation et une hiérarchisation des documents et directives légèrement compliquées à comprendre, mais qu’il est nécessaire de vulgariser si nous voulons que le plus grand nombre participe à ce travail d’élaboration et de co-construction.

1er point important : C’est le Sytral qui pilote le Plan de Déplacements Urbains, qui s’étend sur un territoire de 73 communes.

2ème point :
Les objectifs sont clairs, et clairement identifiés, au travers de 9 sujets majeurs qui sont au cœur de la révision du PDU, et dont les grandes lignes :
– l’interface avec les territoires voisins,
– la diversification et l’anticipation des pratiques modales,
– la réduction des nuisances liées au trafic automobile,
– l’intégration des transports de marchandise en ville.

3ème point :
A l’inverse du PLU-H, la loi n’est pas exigeante en terme de concertation pour la révision du PDU.
Cependant, le Sytral, ses présidents successifs, ont souhaité une large concertation afin que le futur Plan de Déplacements Urbains soit un document partagé pour favoriser l’adhésion du plus grand nombre.

Toute une architecture de démocratie participative a été mise en place et travaille déjà depuis plusieurs mois.

Cette rencontre avec le Conseil de Développement de la Métropole de Lyon s’inscrit donc dans ce processus d’écoute, de discussions et de contradictions afin que la diversité des points de vue enrichisse cette révision, afin d’en faire un document ambitieux, cohérent et porteur de la diversité et des attentes de tous nos territoires.

Nouveau Plan de Déplacements Urbains - Rencontre avec le Conseil de Développement de la Métropole de Lyon (1)Autre point :

Si le PDU est un document d’anticipation, sa révision s’inscrit dans une économie nationale et internationale très difficile.

Pour n’en rester qu’au constat, car j’imagine que chacune et chacun doit avoir une appréciation et des idées pour améliorer les choses, je donnerai seulement quelques chiffres :
– la baisse de la TVA sur le transport,
– la hausse de seuil pour le versement transport des entreprises,
– la contribution écologique.

Tout ceci génère des pertes de plusieurs millions d’euros pour le Sytral.

Il faut y ajouter la baisse des dotations de l’Etat qui fait perdre 1 milliard 147 millions d’euros à la métropole d’ici 2020 et par répercussion 60 millions d’euros au Sytral.

Dans ces conditions, le travail d’anticipation doit faire preuve d’un réel optimisme et d’une véritable capacité d’extraction et de projection.

Dernier point enfin :

Dans son fonctionnement, le conseil de développement écoute, propose, débat et rassemble afin d’être force de propositions envers la ou les institutions.

C’est exactement ce dont nous avons besoin et le travail du Conseil de Développement e la Métropole de Lyon va venir compléter et enrichir le travail déjà engagé.

  • Laisse t’on la question du PDU entre les seules mains de spécialistes ?
  • Laisse t’on la question du PDU entre les seules mains des élus ?
  • Ou permet-on à chacune et chacun d’apporter ses idées, son vécu et son expertise ?

C’est ce choix qui a été fait…car des citoyens actifs sont des citoyens qui sont bien informés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page