Top départ pour la nouvelle saison culturelle givordine

rentree-culturelle-givors-2016-2017-1J’ai été heureux de participer, vendredi 16 septembre au soir, avec les élus, les associations et les habitants présents, au lancement de nouvelle saison culturelle givordine 2016-2017 qui a vu se succéder :

- le lendemain à 11h, le vernissage de l’exposition Topotrope, qui permet de découvrir la ville de Givors, ses lieux et monuments historiques sous de nouveaux jours (grâce à une technique de superposition de photos),

- et, tout au long du week-end, les Journées Européennes du Patrimoine, avec des visites de nombreux équipements.

vernissage-de-lexposition-topotrope-givors-13Depuis de nombreuses années, nous montrons et démontrons à Givors que « la culture n’est pas un banal « supplément d’âme ».

– Dans une société et un monde où tout est marchandisé, et dans un contexte grave de développement des extrémismes et des fanatismes, nous pensons qu’il est plus que jamais indispensable de garantir l’accès culturel au plus grand nombre.

Voilà pourquoi, la culture est au cœur de nos principes républicains:

● La culture, c’est d’abord un gage de liberté face aux obscurantismes et aux fanatismes qui depuis des mois et des mois, font de la culture une cible privilégiée.

● Face à la xénophobie et au racisme, la culture c’est ensuite un gage de fraternité car elle porte, en elle, l’ouverture sur le monde et le rapprochement des peuples et des modes de vie.

Gandhi disait « Je ne veux pas que ma maison soit murée de toutes parts, ni mes fenêtres bouchées, mais qu’y circule librement la brise que m’apportent les cultures de tous les pays ».

● Enfin, la culture c’est l’égalité car elle permet à chaque enfant de la République d’oser avoir les mêmes chances de devenir un citoyen éclairé, un citoyen à même de comprendre et d’agir dans le monde qui l’entoure.

Pour toutes ces raisons, la culture doit être accessible à tous et c’est aussi pour toutes ces raisons que la municipalité de Givors accorde une importance particulière à la vie culturelle et artistiques de notre cité.

Les succès populaires rencontrés la saison passée et la fréquentation importante de nos équipements prouvent que l’on peut être à la fois ambitieux et populaire en matière de culture comme l’a démontré l’engouement des Givordines et Givordines pour :

– Le festival des hommes forts,
– la programmation riche et éclectique du Théâtre,
– le travail des artistes en résidence et la fructueuse collaboration avec les habitants,
– les concerts des enfants au quartier des Vernes,
– les prestations de qualité des élèves du conservatoire lors de nombreuses manifestations de la ville,
– la Fête de la musique et la Fête de la ville,
– les expositions et animations au cœur des quartiers, et j’en oublie tellement,

En 2015, ce sont près de 30 000 personnes qui ont ainsi pu accéder à la culture.

C’est beaucoup et cela montre l’engagement quotidien des personnels, des équipements municipaux, des associations, des partenaires et des élus pour que chaque Givordin, quelle que soit sa condition, puisse assister à un spectacle, jouer d’un instrument, chanter, danser, visiter une exposition, emprunter des livres…

● Il y a quelques mois, j’ai annoncé l’arrivée à Givors d’un cinéma de 7 salles.
La commission départementale a donné un avis positif, ce qui est rare, et maintenant il nous reste à gagner les recours intentés par les cinémas voisins.

● Nous avons récemment signé, avec l’État, une Convention de développement de l’éducation aux arts et à la culture à tous les âges de la vie pour amplifier nos actions

● Et en investissant 10% de son budget (soit 2 millions d’€ consacrés à la culture), la commune de Givors confirme, cette année encore, son engagement pour une offre culturelle de qualité et entièrement tournée vers la diversité des publics et des quartiers.

Dire cela, n’a rien d’anodin, au moment où les fortes réductions des dotations d’Etat aux collectivités locales impactent violemment tous les équipements et acteurs de la culture.

Il suffit malheureusement de constater que de partout en France, des centaines de festivals, de concerts ou de fêtes de village, ont été purement et simplement annulés.

Il est évident qu’il nous faut rester vigilant et déterminés pour empêcher l’asphyxie financière et continuer à porter de hautes et belles ambitions culturelles pour les habitants.

Alors, bonne rentrée culturelle.

2017 arrive.

Ce sera une année cruciale avec son cortège d’inquiétudes bien légitimes. Certains poussent à une société de la haine, de la division et du repli sur soi. D’autres, dont je fais partie, agissent pour une société du vivre ensemble car si demain est inquiétant, cela ne doit paralyser ni nos esprits, ni nos ambitions.

Demain reste à construire et, pour cela, nous avons besoin de personnes qui créent des possibles, besoin de poètes qui inventent de nouveaux paysages. Besoin de peintres, de sculpteurs, et de comédiens qui nous font voir entrevoir le monde tel qu’il pourrait être.

Quand je dis cela, certains me disent, « tu peux toujours rêver ». Mais évidemment, c’est précisément ce que nous allons faire.
– Rêver pour sortir du fatalisme et du marasme.
– Rêver pour transcender le présent et ouvrir des perspectives.
– Et enfin, rêver pour résister à l’obscurité et à la haine dans laquelle certains veulent faire sombrer l’humanité.

– Sortez, découvrez de nouvelles expositions à la Mostra,
– Essayez-vous à l’art, à la peinture ou à la création avec les artistes en résidence,
– Chantez et dansez avec le conservatoire,
– Amusez-vous au Théâtre,
– Lisez à la médiathèque,
– Participer aux très nombreuses actions développées par les associations Givordines.

A l’évidence, 2017 sera une année culturelle diversifiée qui permettra que les uns s’enrichissent des autres et, ce faisant, participent à la construction d’un monde effronté et passionné mais aussi généreux et bienveillant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page