Transfert des Intercités ou TET aux régions : l’Etat doit assumer ses responsabilités.

Le secrétaire d’Etat chargé des transTrain TETports, Alain Vidalies, a acté il y a quelques jours une refonte de l’offre des lignes Intercités ou Trains d’Equilibre du Territoire (TET).

Régulièrement considéré comme le parent pauvre de la SNCF et des pouvoirs publics, ces lignes font actuellement l’objet d’âpres discussions sur leur maintien.

L’Etat, qui cherche à s’en débarrasser, envisage même un transfert de gouvernance aux régions, déjà elles-mêmes asphyxiées par les baisses de dotation d’Etat et qui ne pourront supporter de nouvelles charges supplémentaires.

A l’heure où il est pourtant prouvé que la pollution est directement responsable chaque année du décès de plusieurs dizaines de milliers de personnes dans notre pays, la suppression à venir de plusieurs lignes Intercités est donc un mauvais signal donné à la lutte contre le réchauffement climatique.

Face à ce nouveau désengagement de l’Etat à venir, il est donc urgent de rappeler :

- que ces trains, dont le but est de pallier aux déséquilibres territoriaux, s’’inscrivent dans un schéma global d’aménagement du territoire national et que c’est à l’Etat d’en assumer pleinement les responsabilités,

- la nécessité d’ouvrir un grand débat national sur une politique de transport respectueuse des populations et des territoires, favorisant les alternatives au tout routier comme le ferroviaire et les modes doux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Imprimer la page