Mme Taubira, chère Christiane,

Je veux te dire aujourd’hui combien j’ai admiré la ministre et combien j’admire la femme que tu es.

Tu as été la cible de l’extrême droite et de la droite, et notre ville a plusieurs fois manifesté pour dénoncer les attaques dont tu étais victime.

Ayant la discrétion de celles et ceux qui luttent quand l’un des leurs est attaqué, nous n’avons pas cru bon de te faire connaître les différentes manifestations que nous avons organisées pour te soutenir.

Avec ton départ, le gouvernement se prive non seulement d’un symbole, mais surtout de l’accroche à gauche qui lui fait tant défaut.

Merci de ton action, notamment pour le « mariage pour tous ».

Givors serait heureuse de t’accueillir, et puisque nous avons en commun le goût de la poésie, permets-moi de terminer par une citation d’Aragon : 

« Le monde sera beau, je persiste et je signe ».

Avec mes amitiés sincères.

Partager la publication "Ma lettre à Christiane Taubira"