Samedi 25 mai, j’ai été heureux de participer à la commémoration de l’abolition de l’esclavage colonial, qui fut également l’occasion d’honorer la mémoire de l’une de plus grandes figures du combat pour la dignité de l’homme noir : Aimé Césaire.

J’ai tenu à remercier pour son invitation José Pierrot, président de l’association la Fourmilière,